Toulouse : Prison ferme pour un père qui battait ses enfants à coups de ceinture et de câbles électriques

JUSTICE Un père violent a été condamné à trois ans de prison dont deux fermes par le tribunal correctionnel de Toulouse

H.M.
— 
La justice dans un tribunal, à Rennes. (illustration)
La justice dans un tribunal, à Rennes. (illustration) — LOIC VENANCE / AFP

Il frappait à main nue, à coups de ceinture ou de câbles électriques, sur le dos, la nuque ou les jambes. Le tribunal correctionnel de Toulouse s’est penché lundi sur le calvaire de deux garçons de 9 et 11 ans, victimes, tout comme leur mère, des mauvais traitements de leur père, rapporte La Dépêche du Midi dans son édition du jour.

L’affaire remonte à fin février, quand les ecchymoses insoutenables des deux enfants ont fait l’objet d’un examen de médecine légale. L’homme, un habitant de Bellefontaine qui compte 17 condamnations à son casier notamment pour violences conjugales, a été jugé en visioconférence depuis la maison d’arrêt de Seysses, où il était en détention provisoire. Selon le quotidien régional, il a défendu ses méthodes strictes d’éducation en invoquant la nécessité de donner « un cadre » à ses enfants.

Le tribunal a suivi les réquisitions du parquet et l’a condamné à trois ans de prison, dont un avec sursis. Le père maltraitant reste donc en prison.