Coronavirus en Haute-Garonne : Privé de défilé, le carnaval de Blagnac aura bien lieu... mais en version vituelle

S'EVADER Pour le carnaval, les habitants et la mairie de Blagnac, près de Toulouse, innovent et proposent aux amateurs de costumes et confettis de participer à un défilé virtuel sur Facebook

Béatrice Colin

— 

Le carnaval de Blagnac se fera cette année sur les réseaux sociaux.
Le carnaval de Blagnac se fera cette année sur les réseaux sociaux. — F. Ferrer / Ville de Blagnac
  • Le carnaval de Blagnac est maintenu ce samedi… mais dans une version innovante en raison du confinement.
  • Obligés de rester chez eux, les habitants sont invités à poster leurs photos en costumes sur la page Facebook de la ville du nord ouest toulousain.

Il y aura des confettis, des costumes de princesse et des rires. Tous les ingrédients pour un carnaval réussi, mais à une nuance près. Cette année, à Blagnac, ce rendez-vous aura bien lieu samedi de 14 h à 17 h, mais coronavirus oblige, pas dans les rues de la cité de l’aéronautique.

Il se déroulera sur les réseaux sociaux. Les habitants de la ville du nord ouest toulousain ont encore quelques jours pour préparer leurs costumes afin de participer au eCarnaval et à son cortège virtuel.

Au cours de la journée, les participants confinés chez eux pourront faire la fête dans leur salon et poster les photos sur la page Facebook de la mairie.

« Depuis des années nous avons un grand défilé organisé en centre-ville, très apprécié des familles. L’an dernier, il a réuni 5.000 à 6.000 personnes. À la suite du confinement, lors des discussions sur les réseaux sociaux, une habitante a vu que l’idée de poster des photos le jour prévu pour le défilé plaisait. C’est un moyen d’occuper les enfants, la ville a donc décidé de le relayer », explique Stéphanie Sense, adjointe au maire, qui avec son collègue chargé des festivités, Didier Commincas, invite les gens à « inonder la page Facebook de la ville ».

Occuper les enfants

La première à se lancer sera certainement celle qui en a eu l’idée. « Au début du confinement, j’ai créé un groupe WhatsApp avec chaque jour un défi à réaliser. Ma fille déprimait parce qu’elle ne pouvait pas défiler avec l’école de cirque comme prévu, l’idée d’organiser quand même quelque chose, ça remontait le moral, alors j’ai contacté la mairie », raconte Marilyne Castillo, habitante de la résidence des Saules, dans le quartier des Barradels.

Pour cette maman, cet objectif est un petit rayon de soleil pour les enfants, « qui leur permet de sortir de la spirale devoirs-covid-19, c’est un moyen de faire un truc sympa tous ensemble sans être ensemble ». Alors à tous les amateurs, sortez vos vieux costumes, vos aiguilles et faites preuve de créativité pour être au rendez-vous du premier eCarnaval.