VIDEO. Cornavirus à Toulouse : Plus de 1.500 soignants formés en urgence pour prendre en charge les patients en phase critique

REPORTAGE A l’Institut toulousain de simulation en santé du CHU de Toulouse, des centaines de personnels soignants sont formées aux gestes spécifiques pour la prise en charge des patients Covid-19

Béatrice Colin

— 

A Toulouse, le CHU forme ses soignants à tour de bras — 20 Minutes
  • Pour faire face à l'épidemie de coronavirus, l’Institut toulousain de simulation en santé du CHU de Toulouse forme les soignants aux nouvelles procédures mises en place.
  • Habillage ou intubation, ils sont plus de 1.500 en une semaine à avoir été formés à ces gestes spécifiques qui doivent permettre de réduire notamment les risques de contamination.

« Utilisez un laryngoscope vidéo plutôt, cela vous évitera de mettre la tête trop près de celle du patient », rappelle le professeur Thomas Geeraert à ses étudiants attentifs. Depuis une semaine, cet anesthésiste-réanimateur, directeur de l’institut toulousain de simulation en santé, partage sans discontinuer ses connaissances sur les gestes à adopter lors de la prise en charge des patients Covid-19 positifs.

Cela passe par le fait de ne pas brancher le respirateur avant d’avoir intubé un malade ou de bien mettre ses lunettes de protection pour éviter d’avoir de la buée au moment fatidique d’intuber. « Ce sont nos collègues italiens qui nous ont dit de faire attention parce qu’ils y ont été confrontés, ça paraît tout bête mais c’est important de le savoir », assure le spécialiste. Autant de petites indications qui doivent permettre de réduire la contamination des personnels soignants.

De l’aide-soignante au médecin réanimateur

Habituellement, ses équipes forment sur des mannequins près de 5.000 personnes par an. Là, en une semaine, de jour comme de nuit, pas moins de 1.500 infirmiers, aides-soignants mais aussi des médecins « seniors » ont pu avoir accès aux nouvelles procédures. « Rapidement, nous avons été face à ce besoin très important de formation des soignants, notamment pour s’adapter à certaines particularités du Covid-19. Il faut aussi former des gens qui ne sont pas habitués à intuber en urgence, qui travaillent habituellement en salle de réveil ou prennent en charge des personnes qui se sont cassé la jambe mais toussent et ont de la fièvre », avance le spécialiste qui dispense ses cours sur le site de Purpan.

Il a dans un premier temps formé des référents un peu partout sur les autres établissements de soins du CHU de Toulouse, qui eux-mêmes auront donné les bonnes consignes et entraîné leurs équipes.

Etre prêts pour la vague

« Notre objectif est de former le plus de monde possible. Nous avons constitué des équipes et envoyé des mannequins, cela permet de pratiquer dans l’environnement habituel de chacun, que ce soit à la maternité ou en pédiatrie. La procédure est ainsi comprise, montrée et améliorée et cela permet d’être prêts quand la vague va arriver », poursuit Thomas Geeraerts.

Au CHU de Toulouse, lors de la formation des soignants aux procédures de prise en charge des patients Covid-19.
Au CHU de Toulouse, lors de la formation des soignants aux procédures de prise en charge des patients Covid-19. - B. Colin / 20 Minutes

Ces gestes techniques, d’habillage ou d’intubation, Guillaume Ducos, médecin réanimateur, les connaît déjà très bien car ils font partie de son quotidien. Pourtant, lundi, le temps d’une heure, comme ses collègues, il a remis sa blouse d’étudiant. « Ces gestes que l’on fait aujourd’hui, les répéter encore et encore, cela permet de les faire de manière réflexe, de dédramatiser la situation. Quand on arrive face aux malades, on est prêt », assure celui qui officie au sein du bâtiment Urgences Réanimation Médecine de Purpan.

Et ce n’est pas Léa, une interne qui le contredira. « Plus on les fait, mieux c’est. Le plan blanc, nous y sommes formés, mais ce n’est pas pareil la théorie et la pratique, on ne sait pas où on va mais on va essayer de le faire au mieux », conclut la jeune femme.