Coronavirus à Toulouse : Difficile de faire l’école à la maison sans fournitures, un appel aux dons est lancé

SOLIDARITE Dans le quartier populaire du Grand Selve à Toulouse, des enfants manquent du matériel de base pour l’école à la maison. Les parents d’élèves en appellent à la grande distribution

Hélène Menal
— 
Des fournitures scolaires. Illustration.
Des fournitures scolaires. Illustration. — Michel Gile - Sipa
  • Le ministère de l’Education nationale s’efforce de ne pas faire de l’école à la maison une source d’inégalités.
  • Mais dans le quartier Grand Selve à Toulouse, certains enfants manquent des fournitures de base.
  • L’association des parents d’élèves lance un appel aux dons, en interpellant notamment les enseignes de la grande distribution.

Alors que le système de continuité scolaire n’en est qu’à son troisième jour, Benoît Delaunay, le recteur de l'académie de Toulouse, a rappelé ce mercredi que son administration s’efforçait de « faire en sorte que cette période ne soit pas un facteur de décrochage ou d’accentuation des difficultés scolaires ». « A peu près 5 % des familles ont un lien informatique moins net ou absent, a-t-il poursuivi. Dans les réseaux d’éducation prioritaire des tablettes ont été prêtées ».

Mais sans parler de tablette, encore moins d’ordinateur ou d’imprimante, l’inégalité entre les enfants commence parfois par les petites fournitures. C’est du moins le constat qu’a fait dès vendredi, à l’heure des grands préparatifs d’avant confinement, l’association des parents d’élèves de l’école du Grand Selve, un quartier populaire du nord de Toulouse.

En discutant notamment avec les enseignantes de la maternelle, ses membres se sont aperçus que certains pitchouns n’auraient même pas chez eux le matériel de base : « ardoise, crayons de couleurs, ciseaux, cahier tout bête ». Or, il s’agit précisément des élèves qui ont le plus besoin de continuité scolaire. Les maîtresses ont prêté ce qu’elles pouvaient pour ces drôles de longues vacances, mais le compte n’y est pas.

D’où l’idée de faire appel à la générosité des grandes surfaces, dont les drive fourmillent de chalands. Un message est parti ce mercredi matin vers différentes enseignes de l’agglomération toulousaine. Sans grand succès pour l’instant.

En attendant, si vous passez du côté de l’école, au détour d’une sortie autorisée comme vos courses par exemple, rien ne vous empêche d’y déposer du matériel scolaire. Les enseignants y tiennent une permanence dont les horaires peuvent être fournis en écrivant à l’adresse julielocci@hotmail.fr