Plus besoin de se coltiner les valises, ils inventent la consigne chez les particuliers

SOCIETE Depuis un an, la start-up toulousaine «Pose ton sac» propose aux voyageurs de déposer leur bagages chez un habitant afin de visiter la ville plus léger

Julie Rimbert

— 

Illustration de voyageurs avec une valise.
Illustration de voyageurs avec une valise. — GILE Michel
  • Pour quelques heures ou quelques jours, les touristes peuvent faire garder leurs valises par un particulier pour quelques euros.
  • Hôtes et voyageurs sont mis en relation par le biais de la plateforme Pose ton sac.
  • Près de 600 personnes sont déjà inscrites sur le site, qui propose des hôtes à Toulouse et Paris.

Finie la consigne à bagages à la gare ! La start-up toulousaine Pose ton sac surfe sur l’économie participative en innovant avec des consignes à bagages chez l’habitant, dans la ville que l’on visite. Pour quelques heures ou quelques jours, les touristes peuvent ainsi faire garder leurs valises par un particulier pour quelques euros.

Présent depuis un an dans la Ville rose et à Paris, près de 600 personnes sont déjà inscrites sur la plateforme, comptant près de 350 hôtes et 200 voyageurs.

L’hôte fixe le tarif

« Comme les deux autres fondateurs de la start-up, j’ai beaucoup voyagé et j’accueille beaucoup de voyageurs chez moi par le biais de sites de couchsurfing qui permet d’héberger un touriste sur son canapé, raconte Nicolas Canavéra, le président de Pose ton sac. L’idée, c’est d’échanger avec l’habitant qui va garder nos bagages, de partager des bons plans sur la ville à visiter ».

Sur la plateforme accessible sur Smartphone et sur la toile, voyageurs et hôtes s’inscrivent gratuitement. Pose ton sac assure la fiabilité de l’hôte pour que les bagages soient bien en sécurité. Moins chère qu’une traditionnelle consigne à bagages, le dépôt coûte entre 6 et 15 euros, selon le prix fixé par l’hôte, souvent lié à la position géographique de son logement. Ce dernier reste fixe, sans prendre en compte le nombre de valises gardées. L’hôte touche 50 % de la somme, le reste va à la start-up.

Echanges autour du voyage

« Nous sommes sollicités par des personnes qui doivent quitter leur logement Airbnb mais qui veulent finir de visiter la ville léger avant de reprendre leur train ou leur avion, détaille Nicolas Canavéra. Nous voyons aussi beaucoup de cyclotouristes et de couples sans enfant. Parmi les hôtes, ce sont souvent des retraités qui veulent arrondir leurs fins de mois et avoir des échanges humains ».

C’est cet aspect de partage autour du voyage qui a plu à Fanny, une Toulousaine habitant le quartier Saint-Simon. En deux mois, elle a déjà gardé les bagages de six personnes. « J’ai connu le concept par la communauté des couchsurfing et j’ai trouvé que c’était innovant et nouveau, confie cette Toulousaine travaillant dans les ressources humaines et qui facture le service à 8 euros. Cela permet de rencontrer des personnes de tous horizons et des nouvelles cultures. Je leur donne des conseils touristiques pour leur faire découvrir Toulouse de manière plus personnelle ».

A terme, les fondateurs de Pose ton sac, sensibles à l’humanitaire, veulent nouer des partenariats avec des associations afin de leur reverser une partie de l’argent récolté.