Toulouse : Grâce à la famille de Nicolas Batum, un petit garçon va pouvoir se faire opérer aux Etats-Unis

CHAMPION Le joueur français de basketball et sa femme se sont engagés à financer une grande partie de l’opération de Sacha, un petit Toulousain atteint de la maladie de Little

B.C.

— 

Nicolas Batum, le basketteur français qui évolue au sein  Hornets de Charlotte en NBA a financé une partie de l'opération du petit Sacha.
Nicolas Batum, le basketteur français qui évolue au sein Hornets de Charlotte en NBA a financé une partie de l'opération du petit Sacha. — Liu Wei / Costfoto/Sipa USA/SIPA

Nicolas Batum est connu pour ses statistiques sur les parquets de la NBA, le championnat américain de basketball où il évolue au sein de l’équipe des Hornets de Charlotte. Mais cette semaine, c’est dans la rubrique « champion de cœur » qu’il se fait remarquer.

Avec sa femme Aurélie, ils ont décidé de donner 40.000 euros pour une bonne cause, celle qui va consister à financer l'opération de Sacha, un petit Toulousain atteint de la maladie de Little.

C’est par l’intermédiaire de l’association « Les petites bosses », créée il y a moins d’un an pour venir en aide aux jeunes malades et à leur famille, que le contact s’est fait. Pour améliorer les fonctions motrices et réduire les douleurs du petit garçon de 7 ans, une intervention a été programmée en juin prochain à Saint-Louis, dans le Missouri.

Si les proches de Sacha avaient déjà réussi à réunir une partie des 65.000 euros nécessaires au financement de l’opération, il leur manquait 40.000 euros. Contactés le mois dernier par l’association, Aurélie et Nicolas Batum ont décidé de prendre en charge la totalité de cette somme.

Sensibiliser d’autres sportifs

« Ils financent des projets depuis de nombreuses années dans l’anonymat le plus complet. S’ils ont accepté de sortir de l’ombre pour ce don, c’est aussi pour sensibiliser d’autres sportifs », explique Laurent Mommeja, le président de l’association « Les petites bosses ».

Et c’est bien là l’espoir d’Esther Guérin, la maman de Sacha, que d’autres s’inspirent du geste « immensément altruiste » des Batum pour pouvoir financer les opérations d’enfants malades.