VIDEO. Toulouse: Téléo, le futur téléphérique de la Ville rose, s'ancre au sol pour mieux prendre de la hauteur

TRANSPORT Les travaux de construction des stations du téléphérique toulousains avancent. La livraison de Téléo est annoncée pour la fin de l’année 2020

Béatrice Colin

— 

Les travaux sur le site de la future station du téléphérique toulousain, à Rangueil.
Les travaux sur le site de la future station du téléphérique toulousain, à Rangueil. — Tisséo

Avant de s’élancer sur les hauteurs de Toulouse, Téléo, le futur téléphérique urbain qui reliera l’Oncopôle à l'université Paul-Sabatier, s’ancre dans le sol. Depuis plusieurs semaines, le chantier de construction des trois stations se poursuit au sud de la Ville rose.

« Les fondations des stations sont faites, ainsi que celles des pylônes qui devraient être installés à la fin du semestre. Les murs commencent aussi à être montés. En parallèle, les cabines et la mécanique sont en cours de fabrication », explique Francis Grass, le président de Tisséo Ingénierie chargée du chantier.

Composé de trois stations, dont une au niveau du CHU de Rangueil, le téléphérique urbain toulousain sera le plus long de France lors de sa mise en service à la fin de l’année avec ses trois kilomètres.

Technologie trois câbles

Pour lui permettre d’embarquer près de 8.000 voyageurs par jour, la technologie « 3S » a été retenue. Grâce à ces trois câbles, elle est plus résistante aux rafales de vent et tient jusqu’à 108 km/h. « Elle a aussi l’avantage de proposer des cabines plus spacieuses, de faire moins de bruit et de réduire le nombre de pylônes de 20 à 5, ce qui nous évite d’en installer dans l’enceinte du lycée Bellevue », poursuit Francis Grass.

Les câbles devraient être installés à la fin du dernier trimestre, suivis des premiers essais et d’une mise en service une fois l’homologation approuvée.