VIDEO. Haute-Garonne : Les arts urbains ont un nouveau point de chute pour faire le mur

GRAFFITI Un incubateur pour accompagner les « street artists » vient d’ouvrir ses portes près de Toulouse dans un ancien bâtiment industriel

Béatrice Colin

— 

L'Aérochrome, l'incubateur des arts urbains porté par le collectif Cisart', vient d'ouvrir ses portes à Blagnac.
L'Aérochrome, l'incubateur des arts urbains porté par le collectif Cisart', vient d'ouvrir ses portes à Blagnac. — B. Colin / 20 Minutes

Près de 3.000 m² de murs à bomber en toute légalité. Depuis peu, Blagnac compte un nouveau lieu dédié aux arts urbains, que ce soit du graff, du skate ou encore du hip-hop. L’Aérochrome vient d’ouvrir ses portes route de Grenade à l’initiative du Collectif incubateur de street’artistes (Cisart') et de la mairie, qui a investi 80.000 euros.

Après la Cartoucherie où Cisart' avait un pied à terre, l’association a trouvé une terre d’accueil dans la cité de l’aéronautique. « Nous disposions de ce site et nous voulions développer une école des arts urbains, eux cherchaient un lieu », se rappelle le maire, Joseph Carles.

Dans ce vaste espace, des artistes vont pouvoir poser leurs valises et mener à bien leurs projets. « Nous accueillerons des ateliers mais ce sera aussi un lieu de diffusion, de transmission. Nous faisons aussi déjà des interventions dans les écoles ou les centres de loisirs », explique Elsa Couronné, l’une des fondatrices du collectif. « Nous viendrons en complément de ce qui existe déjà, notamment des festivals. Notre objectif est vraiment de créer des échanges et de mettre en avant la scène locale », poursuit Hervé Marty du Cisart.

Portes ouvertes fin mai

Parmi les artistes en résidence, Miadana. Elle manie aussi bien le pinceau que la bombe et trouve « une suite logique dans le projet Aérochrome », elle qui a été en recherche d’ateliers durant des années. Ses œuvres seront à découvrir les 30 et 31 mai, lors d’un week-end portes ouvertes.

Ce jour-là, le grand public pourra échanger avec les graffeurs, sur le mode « l’artiste dans son salon ».