Toulouse : La gare Matabiau offre un nouveau visage, avant son ouverture vers Marengo

URBANISME Alors que les travaux s’achèvent devant le parvis de la gare Matabiau, d’autres s’apprêtent à commencer du côté de Marengo pour une ouverture en 2025 avec l’arrivée de la troisième ligne de métro

Béatrice Colin

— 

Le nouveau parvis de la gare Matabiau à Toulouse.
Le nouveau parvis de la gare Matabiau à Toulouse. — Les Yeux Carrés
  • Après plusieurs mois de travaux, la rénovation du parvis historique de la gare Matabiau s’achève.
  • D’ici un an, des travaux débuteront de l’autre côté des voies, à Marengo qui verra l’arrivée en 2025 d’un nouveau hall de la gare connecté à la troisième ligne de métro.

A Toulouse, on peut désormais marcher sur l’eau du côté de Matabiau. Depuis quelques semaines, le canal du Midi est en effet recouvert d’un plateau en bois qui prolonge le parvis historique de la gare où 70 arbres ont été plantés.

Un vaste chantier qui devrait s’achever au mois d’avril pour une entrée plus aérée. En tout cas pour cette phase-là du réaménagement du quartier dans le cadre du projet Toulouse Euros Sud Ouest, rebaptisé il y a peu en «Grand Matabiau - quais d'Oc».

D'ici 2030, la gare Matabiau devrait être dotée de quatre parvis et accueillir 150.000 voyageurs par jour, soit trois fois plus qu'en 2020.
D'ici 2030, la gare Matabiau devrait être dotée de quatre parvis et accueillir 150.000 voyageurs par jour, soit trois fois plus qu'en 2020. - Europolia

Du côté de l’avenue de Lyon, les démolitions ont débuté le 13 janvier dernier. De l’autre côté du boulevard Sémard, le long des berges du Canal, les travaux de réfection de la maison éclusière se poursuivent.

« Parallèlement nous avons lancé un appel à projet pour y installer une guinguette. Les travaux devraient se terminer au printemps, à l’exploitant désigné d’aménager l’intérieur. Idéalement, nous aimerions que cela ouvre cet été », indique Jean-Luc Moudenc (LR), le président de Toulouse Métropole.

La future maison éclusière de la gare Matabiau.
La future maison éclusière de la gare Matabiau. - BAU

Coup de pioche sous terre en 2021

Il faudra attendre un an avant de voir bouger les choses du côté de Marengo, là où un nouveau parvis doit voir le jour. Mais les premiers coups de pioche devraient d’abord avoir lieu sous terre dans le cadre de  la troisième ligne de métro dont la station sera interconnectée avec le nouveau hall en 2025 et doit à terme permettre d’absorber les flux voyageurs de la gare. Avec l’arrivée de la LGV, à l’horizon 2030 si rien ne vient enrayer la machine, il devrait être multiplié par trois, passant de 50.000 à 150.000 voyageurs par jour.

S’ensuivra la destruction des bâtiments SNCF, notamment sa direction régionale, qui sont coincés entre la rue de Périole, le boulevard Marengo et les voies SNCF. C’est à cet endroit que le grand parvis verra le jour.

En plus de donner accès aux deux lignes de métro, ce pôle d’échange multimodal pourrait accueillir les cars de la gare routière. « Nous devons décider cette année si nous la maintenons sur la place ou si nous la déplaçons du côté de Marengo-Périole, nous attendons les résultats des études et nous allons tout peser », explique Carole Delga, la présidente de la région Occitanie, décisionnaire sur cette question.

Une décision importante car chaque année, un million de voyageurs transitent par là pour se rendre en car à Paris mais aussi aux quatre coins de l’Europe. « Son trafic a augmenté de 3 % l’an dernier, il y a eu 14.000 mouvements l’an dernier », détaille Pascal Boureau du conseil départemental, gestionnaire du site.