Toulouse : A 65 ans, la retraitée « tombe » pour cambriolage (et pas que)

FAITS DIVERS Une retraitée de 65 ans va être jugée à Toulouse pour cambriolage avec effraction

Hélène Ménal

— 

Au commissariat central de la police nationale de Toulouse.
Au commissariat central de la police nationale de Toulouse. — FRED SCHEIBER / 20 MINUTES

Une retraitée de 65 ans sera jugée au mois de mai par le tribunal correctionnel de Toulouse, pour cambriolage. Celui du domicile d’un habitant de Blagnac qui en avril 2019 a découvert en rentrant chez lui après plusieurs jours d’absence qu’il avait eu de la visite. Une vitre de son salon était brisée et son ordinateur, son téléviseur ainsi que de l’argent liquide s’étaient volatilisés.

Les constatations sur place ont permis aux enquêteurs de la brigade territoriale ouest de relever l’ADN du cambrioleur présumé. Il les a conduits tout droit à cette femme de 65 ans, déjà connue des services de police.

Elle vole sa coiffeuse

La suspecte, à la santé fragile, a été convoquée mercredi au commissariat de Toulouse pour une audition libre. Elle a nié le cambriolage. La sexagénaire a en revanche reconnu un autre vol, remontant à l’été 2017.

Ce jour-là, l’employée d’un salon de coiffure de Toulouse s’aperçoit que ses papiers, dont un chéquier, ont disparu de son sac déposé au vestiaire. Elle fait rapidement le lien avec une cliente du jour, surprise dans le local des salariés et qui, de plus, s’est fait coiffer sans payer, prétextant avoir oublié son porte-monnaie.

Il s’agissait déjà de la fameuse retraitée. Elle a reconnu mercredi avoir utilisé frauduleusement deux chèques de la coiffeuse pour un montant total de près de 500 euros. Pour ce délit-là, elle s’est engagée à rembourser la victime.