Toulouse : L'aller-retour express du maire Jean-Luc Moudenc en Arabie saoudite fait grincer des dents

POLEMIQUE Droits de l’Homme et écologie font partie des critiques émises à l’encontre du maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc (LR), parti assister à un concert de l’Orchestre national du Capitole en Arabie saoudite

Béatrice Colin
— 
L'auditorium de verre d'Al-Ula, en Arabie Saoudite, accueille le Festival
L'auditorium de verre d'Al-Ula, en Arabie Saoudite, accueille le Festival — FAYEZ NURELDINE / AFP
  • Le maire sortant de Toulouse, Jean-Luc Moudenc (LR), s’est rendu en Arabie saoudite pour assister à un concert de l’Orchestre national du Capitole, ce vendredi.
  • Cet aller-retour au sein de l’oasis d’Al-’Ulâ a suscité des critiques de l’opposition, qui pointe les manquements de ce pays en matière de droits de l’Homme ou d’écologie.

L’année 2020 débute par une polémique pour le maire de Toulouse. Après les festivités de la Saint-Sylvestre, Jean-Luc Moudenc s’est envolé le 2 janvier pour l'Arabie saoudite, direction l’oasis d’Al-’Ulâ, le nouvel Eldorado touristique voulu par le prince héritier  Mohammed Ben Salman, alias MBS, avec l’appui de la France.

L’édile ne s’est pas déplacé pour voir passer au pied des vestiges nabatéens la caravane du rallye Dakar, qui s’élance ce dimanche de Djeddah. Aux côtés de Marie Déqué, conseillère municipale déléguée aux Musiques, il s’est rendu dans cette ville implantée au cœur d’une zone désertique pour soutenir l’Orchestre national du Capitole (ONCT) qui participait au festival « Winter at Tentora » qui rend hommage à Beethoven cette année, comme l’ONCT.

« L’Orchestre national du Capitole, seul orchestre français invité, s’y est produit le vendredi 3 janvier sous la direction de Lio Kuokman et entouré du violoniste Renaud Capuçon, du violoncelliste Edgar Moreau et du pianiste Kit Armstrong », précise une porte-parole de la mairie de Toulouse.

Droits de l’Homme et écologie

Mais pour les opposants au maire sortant de Toulouse, ce n’est pas le fait de se rendre à un concert de l’Orchestre qui pose problème, mais bien le lieu où il se déroule comme le relèvent nos confrères de L'Agglorieuse, repris par l’élu d’opposition socialiste, François Briançon.

Ce dernier pointe les manquements de l’Arabie saoudite en matière de respect des droits de l’Homme, ainsi que sa pratique de la torture. Une image encore plus ternie depuis octobre 2018 et l’assassinat du journaliste dissident Jamal Khashoggi​.

Sans parler de l’installation en plein désert d’équipements énergivores, aux antipodes des engagements contre le réchauffement climatique. « Un voyage-éclair par le maire de Toulouse qui prétend avoir effectué son virage écolo et reverdi sa ville », tacle la liste Archipel Citoyen.

« Jean-Luc Moudenc effectue ce déplacement sur son temps de vacances », même s’il est en représentation officielle puisqu’il a rencontré l’ambassadeur de France, indique-t-on à la mairie. « C’est une grande fierté pour Toulouse Métropole d’accompagner l’Orchestre national du Capitole, qui est un de nos grands ambassadeurs, lors d’un événement prestigieux », précise-t-on encore en réponse à la polémique.

Nul doute que la campagne des municipales en connaîtra d’autres d’ici mars prochain.