Municipales 2020 à Toulouse : Embellissement et réduction de la vitesse à 30 km/h... Le maire sortant se recentre sur les quartiers

ELECTIONS Jean-Luc Moudenc (LR), candidat à sa réélection à Toulouse, annonce un plan d’embellissement de tous les quartiers et une vitesse réduite à 30 km/h dans toutes les rues résidentielles

Hélène Ménal

— 

Vue aérienne du quartier Saint-Cyprien à Toulouse.
Vue aérienne du quartier Saint-Cyprien à Toulouse. — F. Lancelot - Sipa
  • S’il est réélu, le maire de Toulouse veut consacrer 150 millions d’euros à l’embellissement des quartiers.
  • Jean-Luc Moudenc veut aussi donner la possibilité d’enherber certaines rues résidentielles.
  • Il propose que la limitation de la vitesse à 30 km/h devienne la norme sur 80 % du territoire de la Ville rose.

Les Toulousains qui ont un faible pour les coupures de rubans et les cacahuètes sont plutôt bien lotis en ce moment. Entre la nouvelle place Saint-Sernin, bientôt les ramblas et le métro XXL, ils peuvent trimballer leur parapluie d’inauguration en inauguration. Mais toujours en centre-ville.

Jean-Luc Moudenc, le maire sortant, pour qui « le centre-ville appartient à tous les Toulousains » certes, a-t-il senti un besoin de rééquilibrage des grands travaux ? Toujours est-il que ce lundi, il a consacré les toutes premières annonces de sa campagne aux quartiers et à leur « embellissement ».

« Mettre des Busquets partout »

« Notre plan, explique-t-il, c’est une priorité à la qualité de vie au plus près de chez soi. Nous avons montré notre aptitude à embellir le Toulouse historique, il faut que ce savoir-faire soit partagé dans tous les quartiers ». L’idée est de faire appel à des « paysagistes de renom » pour cibler les places, les cœurs de quartier ou futures stations de la 3e ligne de métro « pour en faire des lieux de vie agréables, verdoyants, sûrs et accessibles ». Avec un retour en force des fontaines.

« Nous voulons, ajoute l’édile, mettre de Busquets partout », allusion a l’urbaniste catalan qui a repensé le centre-ville. Avec une enveloppe globale de 150 millions d’euros pour mener ce vaste chantier disséminé, de la place Abbal de la Reynerie, à la petite place Bories du faubourg Bonnefoy, en passant par celle de l’église Sainte-Germaine à Saint-Agne.

Dissuader les raccourcis GPS

Autre idée, en vogue chez tous les candidats, la « débitumisation ». Jean-Luc Moudenc veut donner la possibilité aux habitants des rues résidentielles « à très faible fréquentation automobile » de se regrouper pour demander à la mairie la suppression de bandes de bitume.

Enfin, pour rendre « plus sûrs » les quartiers embellis, le candidat veut généraliser la limitation de vitesse à 30 km/h à toutes les rues résidentielles, soit à « 80 % du territoire » de la commune, contre 40 % actuellement. Près des écoles où dans les rues les plus étroites, la vitesse sera même abaissée à 20 km/h. « Seuls les axes resteront à 50 km/h », assure-t-il, estimant que « l’ensemble de ces mesures dissuadera les automobilistes de prendre les raccourcis proposés par les GPS ».