Toulouse : Levée de boucliers après l’interpellation d’un lycéen de 17 ans en marge de la manifestation

POLEMIQUE Professeurs, militants et parents d’élèves appellent à la libération de cet élève, leader du mouvement lycéen

B.C.

— 

Des élèves du lycéen Stéphane-Hessel à Toulouse, lors de la manifestation du 5 décembre 2019.
Des élèves du lycéen Stéphane-Hessel à Toulouse, lors de la manifestation du 5 décembre 2019. — B. Colin / 20 Minutes

Ses copains lycéens, mais aussi ses professeurs et la fédération des parents d’élèves FCPE de la Haute-Garonne ont décidé de monter au créneau. Mardi, Rami, un jeune de 17 ans, scolarisé au lycée Stéphane-Hessel dans le quartier des Argoulets, à Toulouse, a été interpellé en marge de la manifestation contre la réforme des retraites.

Selon une source policière, il lui est reproché d’avoir jeté des projectile contre les forces de l’ordre, ainsi que des violences volontaires à leur encontre.

Militant de l’Union des étudiant·e·s de Toulouse et du NPA, figure connue du mouvement des lycéens à Toulouse mais aussi pour sa lutte pour le climat, il a été placé en garde à vue hier en fin de journée. « Il n’exerçait que son droit d’expression et de manifester » a souligné la FCPE 31 dans un communiqué.

Comme d’autres organisations, elle demande « la libération immédiate et sans poursuite de Rami. La place de ce lycéen est au lycée et non en garde à vue », plaide la fédération. Des mobilisations ont eu lieu devant le commissariat de police dès mardi soir et mercredi matin.