Gers : Les décrocheurs de portraits de retour pour dénoncer « l’inaction sociale et climatique » d’Emmanuel Macron

ENVIRONNEMENT Alors qu’un procès de « décrocheurs » de portraits d’Emmanuel Macron devait avoir lieu à Toulouse, des militants du collectif Action non-violente COP21 sont intervenus dans une mairie du Gers ce mercredi

B.C. avec AFP

— 

Le portrait d'Emmanuel Macron lors d'une manifestation de
Le portrait d'Emmanuel Macron lors d'une manifestation de — GEAI LAURENCE/SIPA
  • Mercredi, neuf militants du collectif Action non-violente COP21 ont décroché un portrait d’Emmanuel Macron au sein de la mairie de Lasséran, dans le Gers.
  • Une action en soutien à trois « décrocheurs » qui devaient être jugés au même moment par le tribunal correctionnel de Toulouse.
  • Ces militants écologistes dénoncent « l’inaction sociale et climatique » du gouvernement.

Ils l’ont remplacé par un poster portant la mention « urgence sociale et climatique », avec en filigrane la silhouette du président de la République. Ce mercredi, neuf militants du collectif Action non-violente COP21 ont décidé de décrocher le portrait d’Emmanuel Macron au sein de la mairie de Lasséran, une petite commune au sud d’Auch, dans le Gers.

Cette action se déroulait au moment même où, à 100 km de là, trois militants ayant participé à une opération similaire en Haute-Garonne en juillet dernier étaient convoqués devant le tribunal correctionnel de Toulouse pour « vol en réunion ».

Leur procès a finalement été reporté au 12 mai 2020, mais la juge a levé le contrôle judiciaire qui leur interdisait de pénétrer dans toutes les mairies du pays.

A Lasséran, Michel Soriano, le maire était présent lorsque les militants écologistes sont intervenus. « En tant que maire, je ne peux pas accepter cette action puisque je suis un représentant de la République. Mais en tant que citoyen, je suis d’accord, parce qu’on n’agit pas assez contre le changement climatique qui est l’un des problèmes majeurs du XXIe siècle », a précisé celui dont le conseil municipal a voté le mois dernier le Pacte finance climat, un texte visant « à provoquer un sursaut collectif dans la lutte contre le dérèglement climatique ».

21 procès de décrocheurs

Les militants de ANV-COP21 espèrent que les magistrats toulousains s’inspireront du jugement prononcé par leurs collègues de Lyon. Ils ont récemment relaxé des « décrocheurs » alors que le tribunal correctionnel de Paris a condamné huit militants écologistes à 500 euros d’amende chacun pour le « vol en réunion ».

Le mouvement estime être « frappé par une répression judiciaire d’ampleur avec près de 21 procès déclarés à ce jour », qui se traduit notamment par cinq procès prévus le mois prochain à Grenoble, Bordeaux, Saint-Etienne, Lyon et Nevers.