Toulouse : Et si vous vous mettiez au concours de puzzle ? Une idée « importée » par trois sœurs gersoises

INSOLITE Attention, événement rarissime à Toulouse. Un vrai concours de puzzle, pas si ringard et « importé » du Gers, est organisé ce dimanche

Hélène Menal

— 

Un puzzle. Illustration.
Un puzzle. Illustration. — Congerdesign - PixaBay
  • Toulouse accueille ce dimanche un concours de puzzle comme il y en a très peu dans le sud de la France.
  • Il est organisé par trois sœurs gersoises converties à la compétition.
  • La preuve que le puzzle n’est pas toujours un passe-temps solitaire. Il a ses champions, ses inconditionnels, et ses stratégies.

Il y en a qui passent leurs soirées sur Fornite, d’autres qui s’accrochent encore désespérément à Candy Crush. Et puis il y a ceux qui aspirent encore à la déconnexion que procure le charme désuet du puzzle. Comme Mariane, Christine et Laura, trois sœurs gersoises. Normalement, elles organisent leurs drôles de concours dans le petit village de Panassac mais ce dimanche*, elles s’apprêtent à conquérir la capitale régionale.

Ringard comme idée ? « Le puzzle, c’est sympa en hiver quand il fait trop froid et sympa en été quand il fait trop chaud, décrète Mariane. On y joue encore beaucoup en Belgique, et dans le nord de la France certains organisent des concours de puzzle à la place des lotos ».

Les trois sœurs avaient l’habitude depuis toujours d’assembler de pièces dans leur maison de vacances. Puis la jeune génération s’en est mêlée, a sorti le chronomètre et transformé le passe-temps en compétition. Depuis 2012, l’association « Le puzzle est dans le pré », qui n’hésite pas à parfois compliquer le jeu en imposant des moufles, fait le bonheur des passionnés qui viennent à Panassac de partout, y compris de Toulouse. Alors cette fois, les sœurs ont décidé d’éviter le trajet aux fans de la Ville rose.

On n’est pas obligé de commencer par les bords

Pour les néophytes, accueillis avec plaisir même s’il ne reste des places que pour quelques doublettes, sachez qu’un concours de puzzle se joue forcément avec le même modèle. Ce dimanche, il s’agira d’un 500 pièces, « un paysage plutôt compliqué » – on n’en saura pas plus évidemment – que les sœurs ont terminé en solo en 3 h 10 min dans la phase de test. A chacun de s’en débrouiller et de choisir la stratégie gagnante. « Mes sœurs commencent par les bords. Moi je préfère repérer les couleurs rares du modèle et démarrer par là, avec de petits ensembles », glisse Marianne. D’autres ne regardent le modèle qu’au départ…

« Bon évidemment, nous on connaît déjà les gagnants, vu que de vrais cracks, qui font l’équivalent du championnat du monde, se sont inscrits », avoue l’organisatrice. Bref, les amateurs, les vrais, vont se faire tailler en pièces. Mais pas la peine de râler, il n’y a quasiment rien à gagner sinon un puzzle, en plus de celui du concours.

* 15 euros par équipe