Montauban : Deux suspects et une maison, où en est l’enquête sur le double meurtre qui a coûté la vie à deux femmes ?

FAITS DIVERS Après le double homicide de deux femmes dans la nuit de mercredi à jeudi à Montauban, les enquêteurs ont entendu deux suspects sans parvenir encore à percer le mystère de ce drame

Julie Rimbert

— 

Une voiture de police. Illustration
Une voiture de police. Illustration — C. Allain / APEI / 20 Minutes
  • Deux femmes, une de 18 ans et l’autre de 38 ans, ont été découvertes mortes jeudi matin dans une maison du quartier Villebourbon à Montauban.
  • Deux hommes ont été interpellés et placés en garde à vue jeudi : le fils de la victime la plus âgée qui était aussi le petit ami de la plus jeune, et l’ancien compagnon de la mère.
  • L’ex-conjoint de la victime n’aurait pas été sur les lieux du meurtre d’après les caméras de surveillance. Le fils nie lui aussi les faits, évoquant l'intrusion de deux inconnus..

Un peu plus de 24 heures après le double meurtre dans le quartier Villebourbon à Montauban dans le quartier de Villebourbon ​à Montauban, les enquêteurs sont toujours à pied d’œuvre pour comprendre les circonstances de ce drame qui a coûté la vie à deux femmes de 18 et 38 ans. Toutes les deux ont succombé à des tirs mais la seconde présente aussi des plaies par arme blanche.

Les gardes à vue des deux hommes interpellés jeudi matin ont été prolongées de 24 heures jeudi soir et les enquêteurs vérifient actuellement leurs déclarations. Le premier est un jeune de 17 ans, fils de la plus âgée des victimes et petit ami de la plus jeune. C’est lui qui a découvert les corps et donné l’alerte. Il s’est réfugié chez des voisins profondément blessé aux mains. Le second homme, âgé de 35 ans, est le gérant d’une épicerie de nuit et ancien compagnon de la victime de 38 ans.

Soirée arrosée avec des amis pour le trentenaire

« Ils nient tous les deux leur implication dans les meurtres, a indiqué ce midi à 20 Minutes Laurent Czernik, le procureur de la République à Montauban. Le plus âgé explique qu’il a travaillé une partie de la soirée avant de boire une bouteille de vodka en compagnie d’amis. Il est arrivé sur place en état d’ébriété au moment où les enquêteurs faisaient les premières constatations. Les caméras de vidéosurveillance accréditent cette version. A priori, il est mis hors de cause mais nous restons prudents ».

Condamné en 2018 pour des violences conjugales sur son ex-conjointe, il avait interdiction d’entrer en contact avec elle. Il semble que le couple avait renoué dernièrement. Ce trentenaire devrait être présenté à un juge d’application des peines et incarcéré pour avoir bravé cette interdiction d’entrer en contact avec elle.

Le fils de la victime met en cause des inconnus

Le jeune homme de 17 ans, entendu par les enquêteurs après avoir été hospitalisé assure, quant à lui, qu’une tierce personne est responsable du double homicide. « Il désigne deux personnes qui seraient venues successivement dans la maison, détaille le procureur. Il connaît ces personnes qu’il a croisées une fois ».

Une quarantaine d’enquêteurs travaillent actuellement sur cette affaire, encore nimbée d’un épais mystère, qui a été confiée au Service régional de police judiciaire de Toulouse.