Municipales 2020 à Toulouse : Parmi ces cinq prétendants, il y a le candidat « citoyen » au Capitole

FINALE A Toulouse, la liste Archipel citoyen continue son processus de désignation inédit pour les municipales. Il ne sont plus que cinq prétendants à la tête de liste

Hélène Menal

— 

De gauche à droite et de haut en bas: Antoine Maurice, Maxime Le Texier, François Piquemal, Claire Dujardin et Michel Kaluszynski.
De gauche à droite et de haut en bas: Antoine Maurice, Maxime Le Texier, François Piquemal, Claire Dujardin et Michel Kaluszynski. — Archipel citoyen - Montage 20 Minutes
  • Inconnus ou ex-élus, ils ne sont plus que cinq prétendants à la tête de liste Archipel citoyen pour les Municipales 2020 à Toulouse.
  • Tout se jouera dimanche 17 novembre.
  • Un mode de scrutin peu habituel a été choisi.

Les jeux sont presque faits pour Archipel citoyen, la liste participative engagée dans la bataille pour le scrutin municipal de mars 2020. Les 70 colistiers déjà désignés il y a trois semaines avaient jusqu’à mardi 12 novembre à minuit pour dire s’ils briguaient la tête de liste et donc le fauteuil de maire. Cinq personnalités, d’horizons différents, ont franchi le pas :

- Claire Dujardin, l’avocate ex-candidate de La France insoumise aux législatives 2017.

- Michel Kaluszynski, entrepreneur dans l’économie sociale et solidaire.

- Maxime Le Texier, l’ingénieur d’Airbus engagé pour l’environnement, cofondateur et « cerveau » d’Archipel citoyen.

- Antoine Maurice, membre et porte-parole d’EELV, déjà tête de liste écologiste en 2014.

- François Piquemal, le militant et ex-porte-parole du Droit au Logement, arrivé en tête des votes électroniques lors du premier écrémage.

Alors, les « archipéliens » vont-ils opter pour une figure de proue politique ou au contraire jouer la carte de la société civile ? Comment vont-ils arbitrer les tensions qui ne font plus mystère entre leurs membres issus d’EELV ou LFI ? Réponse ce dimanche.

Mode de scrutin « subtil »

L’avenir de la démarche inédite est au bout des stylos des 70 colistiers. Ils indiqueront leur préférence. Mais pas en votant simplement pour l’un des cinq candidats ou en les classant par ordre de préférence. Archipel citoyen a choisi un mode « plus subtil », indique une porte-parole, mais aussi considéré comme « plus consensuel », celui de la méthode Condorcet. Elle consiste à confronter les candidats par paires et à sélectionner celui qui a remporté le plus de duels.

C’est ce dimanche aussi que sera décidé l’ordonnancement de la liste, sachant qu'au-delà de la 52e place (sur 69), il n'y a aucune chance de rentrer au conseil municipal.