Le Muséum passe Pâques à Paris

Gabriel Kenedi - ©2008 20 minutes

— 

Les trésors de l'Ile de Pâques ne passeront pas Noël à Toulouse. Le Muséum d'histoire naturelle va prêter les plus belles pièces de sa collection d'objets de cette île du Pacifique, à l'occasion de l'exposition « Rapa Nui, l'île de Pâques », qui se déroulera à Paris*. Cette île mystérieuse a été découverte par les Polynésiens autour de l'an mil. Parti en 1872 avec l'équipage du navire La Flore, l'officier de marine français Julien Viaud, qui deviendra un écrivain célèbre sous le pseudonyme de Pierre Loti, a passé cinq jours sur l'île de Pâques. Pendant ce bref séjour, il développe des contacts privilégiés avec les habitants de l'île. Il reçoit, en échange de ses vêtements militaires, une pagaie et un pectoral, datant de la fin du XVIIe siècle ou du début du XVIIIe. Ce sont ces objets exceptionnels qu'il a ramenés en France et que le Muséum de Toulouse a acquis en 1981 avec, en prime, le manuscrit de Pierre Loti décrivant son voyage.

La pagaie est « une des plus anciennes au monde », explique Sylviane Bonvin-Pochstein, chargée des collections ethno­graphiques du Muséum. C'était un symbole de pouvoir dans la société pascuane, portée « lors de la cérémonie annuelle pour l'élection de l'homme-oiseau, où différents chefs de guerre s'affrontaient pour obtenir des privilèges pour l'année à venir ». Le pectoral, quant à lui, était un insigne royal, porté lors des grandes cérémonies par le chef suprême. Les Toulousains ont encore jusqu'au 3 novembre pour profiter de ces raretés.