Un investissement de 820 millions d'euros pour ce lifting ferroviaire

H. M. - ©2008 20 minutes

— 

Rénover 500 kilomètres de voie et en doubler 25 kilomètres en cinq ans. C'est l'objectif du Plan rail, évalué à à 820 millions d'euros, dont 500 financés par le conseil régional et 93, par l'Etat. Onze liaisons ferroviaires sont concernées et une équipe de cinquante experts travaillent à plein temps sur ce dossier, lancé en février dernier.

Les nouveaux rails permettront de supprimer les fameux « ta-tac-tac-boum », donc de limiter cahots et nuisances sonores. En évitant les incidents dus à l'usure du réseau, la régularité sera améliorée. Le Plan rail vise aussi à accroître la capacité des voies dans le but ambitieux de « doubler la fréquentation des TER d'ici à 2020 ».

Après ceux de la ligne Toulouse-Auch (donc de la ligne C), les usagers de la ligne Toulouse-Latour-de-Carol seront concernés, avec notamment des travaux entre Portet et Tarascon en octobre et novembre 2010. Le tronçon Toulouse-Saint-Sulpice, qui reste la voie unique la plus chargée de France, doit également être doublé. Enfin, la construction d'un nouveau quai à Matabiau, qui doit s'achever en décembre 2009, fait également partie du Plan rail.