Toulouse: Donner ses vieux costards pour aider les demandeurs d'emploi à être sur leur 31

SOCIETE Jusqu’au 22 novembre, les Toulousains peuvent donner leurs tailleurs, costards et chemises. Ils serviront à des demandeurs d’emploi, dont la garde-robe n’est pas toujours adaptée aux entretiens d’embauche

Béatrice Colin

— 

Un entretien d'embauche (photo illustration).
Un entretien d'embauche (photo illustration). — Jaubert / Sipa
  • L’association Reflet 31 organise jusqu’au 22 novembre la campagne "Job sur son 31".
  • L’objectif de cette opération est de collecter des vêtements qui pourront servir aux demandeurs d’emploi lors d’entretien d’embauche et créer ainsi un vestiaire solidaire.
  • L’an dernier, l’association a collecté 5.800 vêtements ayant bénéficié à 229 demandeurs d’emploi.

Pour décrocher un job, les spécialistes du recrutement le disent régulièrement : il faut bien présenter. Mais lorsqu’on n’a pas dans ses placards le costume ou le tailleur jupe adapté, c’est parfois compliqué. Pour aider les demandeurs d’emploi de Toulouse à trouver la tenue la plus adaptée, l'association Reflet 31 organise jusqu’au 22 novembre «Job sur son 31».

Cette opération, lancée pour la première fois il y a cinq ans, consiste à collecter des chemises, des pantalons ou encore des jupes qui serviront aux demandeurs d’emploi qui s’apprêtent à passer un entretien d’embauche ou qui font leurs débuts dans une entreprise.

Durant quinze jours, du lundi au vendredi, il est donc possible de faire le tri dans ses placards et d’apporter ces habits en mairie, à la Métropole ou encore dans l'un des six lieux participant à cette opération.

229 personnes aidées

Ce vestiaire solidaire, mis en place en partenariat avec Toulouse Métropole, permet de fournir des tenues au prix modique de 50 centimes d’euro. L’an dernier, près de 5.800 habitats ont ainsi été collectés et 229 demandeurs d’emploi ont pu en bénéficier. « Nous avons de plus en plus de donateurs, mais aussi de bénéficiaires, nous devrions atteindre le chiffre de 240. Nous avons tous les profils, que ce soit des gens loin de l’emploi, des étudiants ou pour des questions de revenus des personnes qui n’ont pas ce type de vêtements », relève Corinne Aadam-Coppee, la directrice de l’association qui emploie cinq salariés.

Pour aider les demandeurs d’emploi à mettre toutes leurs chances de leurs côtés, Reflet 31 leur apporte aussi un conseil personnalisé pour valoriser leur image et avoir plus de confiance en soi.