Toulouse : Ça sent bon pour l’arrivée des trottinettes mais les règles seront « drastiques »

MOBILITE Maintenant que les règles sont posées, Toulouse prépare un appel d’offres pour accueillir un opérateur de trottinettes électriques

Hélène Menal

— 

Les trottinettes électriques sont désormais réglementées par le Code de la route.
Les trottinettes électriques sont désormais réglementées par le Code de la route. — Clément Follain / 20 Minutes
  • La trottinette vient de faire son entrée dans le Code de la route.
  • Toulouse attendait ce feu vert pour rédiger et lancer un appel d’offres.
  • Vitesse, zones de circulation et stationnement, l’opérateur qui sera choisi devra se plier à des règles strictes.

Les Toulousains qui rêvent de fendre la bise en slalomant avec souplesse entre les piétons ont connu deux jours de bonheur en tout et pour tout, l’automne dernier. Deux jours durant lesquels l’opérateur Lime a sorti ses trottinettes électriques sans permission, avant que le Capitole ne siffle la fin de la récré.

Depuis, Jean-Michel Lattes, l’adjoint en charge des Mobilités, temporisait, renvoyant à leurs études la « bonne vingtaine » d’opérateurs qui font le siège de son bureau. En ironisant sur la « catastrophe parisienne », il répétait que la Ville rose s’y mettrait une fois que le législateur aurait posé des règles. C'est chose faite depuis vendredi. Alors ? Toulouse va-t-elle passer en mode trottinette ? « Oui, répond l’élu, nous préparons la rédaction d’un appel d’offres pour sélectionner un opérateur ». Mais que les amateurs ne s’emballent pas, la conversion va se faire en mode tortue. « Il ne faut refuser cette mobilité nouvelle mais il faut le faire avec méthode car le domaine public n’est pas extensible », ajoute immédiatement Jean-Michel Lattes qui ne veut pas s’avancer sur un délai.

Bridage dans l’hypercentre et zones de stationnement

Le cahier des charges de l’appel d’offres sera « drastique », explique-t-il. « Il y aura des emplacements de stationnement dédiés. Peut-être même des zones d’exclusion. Dans les rues de l’hypercentre qui sont désormais limitées à 6 km/h, on peut imaginer que les trottinettes seront géolocalisées et bridées à distance, la technologie le permet », développe l’adjoint.

Il n’y aura qu’un élu à l’arrivée, la société de location qui sera capable de répondre à toutes les règles en cours d’élaboration au Capitole. Et comme pour les vélos IndigoWeel en free-floating, elle devra débarquer « par paliers ». Avec un nombre d’engins limité au départ.

En attendant l’heure des trottinettes en location, les particuliers déjà convertis doivent désormais se conformer au nouveau Code de la Route, sous peine de verbalisation : pas de virée sur les trottoirs, ni de pointe à plus de 25 km/h.