Municipales 2020 à Toulouse : Les écologistes tentés de partir seuls ?

DERNIERE CHANCE Engagés de la première heure dans la démarche originale de la liste Archipel citoyen pour les municipales 2020 à Toulouse, les militants d’EELV doutent

Hélène Menal

— 

Antoine Maurice, élu EELV de TOulouse et porte-parole du mouvement.
Antoine Maurice, élu EELV de TOulouse et porte-parole du mouvement. — F. Scheiber/20 Minutes
  • Pour les municipales à Toulouse, les écologistes d’EELV sont pour l’heure embarqués avec Archipel citoyen, une liste participative originale.
  • Mais à la veille de la désignation des colistiers, ils lancent un ultimatum au collectif.
  • Poursuite de l’expérience ou départ en solo ? C’est ce week-end que ça passe ou ça casse.

Pas de divorce encore mais une nette tension se fait jour à Toulouse entre les écologistes d'EELV et le collectif Archipel citoyen qui veut s’appuyer sur la dynamique d’habitants anonymes pour conquérir le Capitole en 2020, en proposant par exemple de tirer au sort 23 des 69 colistiers et de désigner les autres par un processus inédit.

« Nous observons, depuis plusieurs semaines, des dysfonctionnements et même un dévoiement de l’esprit initial de cette belle démarche citoyenne ». Ce constat, sévère, émane des militants du groupe EELV de Toulouse qui se sont réunis jeudi soir en assemblée générale. Le communiqué des écologistes dénote du doute qui les saisit. Avec notamment  Antoine Maurice (tête de liste en 2014), ils font pourtant partie des tout premiers soutiens de la démarche originale d’Archipel citoyen. Mais d’autres ont été séduits après eux, le dissident socialiste Romain Cujives par exemple ou des figures locales de La France insoumise (LFI), dont la force militante a incontestablement pesé dans le vote électronique qui s’est clôturé sur la présélection de 50 femmes et 50 hommes.

Ultimatum à la veille de la désignation des colistiers

L’étape 2 aura lieu ce samedi. Les 100 candidats vont être évalués par 100 citoyens tirés au sort parmi les votants du premier scrutin. La liste doit être connue « à l’issue du week-end ». Et c’est donc à la veille de ces désignations cruciales qu’EELV lance son avertissement. « Nous sommes convaincus que les Toulousaines et les Toulousains ne s’inscriront dans une dynamique gagnante de solidarité et de transition environnementale que si Archipel citoyen est clairement identifié comme étant une liste écologiste et citoyenne, et incarné par un-e écologiste », prévient le parti écolo.

EEVL reste dans la démarche pour l’instant et a décidé de se donner « une dernière chance de réussir ce défi » mais la tentation d’une campagne en solo affleure. « Les jours qui viennent seront pour nous déterminants. En tout état de cause, l’écologie sera au rendez-vous à Toulouse », conclut en effet le communiqué.