Toulouse: Le CHU débloque des moyens pour les urgences, insuffisants pour les personnels

SANTE Mercredi la direction du CHU de Toulouse a annoncé un plan pour les urgences après trois semaines de grève. Insuffisant pour les personnels qui ont reconduit jeudi le mouvement

Béatrice Colin

— 

Urgences (Illustration)
Urgences (Illustration) — A. GELEBART / 20 MINUTES

Depuis trois semaines, un mouvement social perturbe les urgences du CHU de Toulouse. Une grève et une épidémie d’arrêts maladie qui a  mis à mal l’accueil des patients à plusieurs reprises, d’autant que certaines cliniques ont été aussi confrontées à des mouvements.

Il faut dire que les urgences toulousaines connaissent chaque année un accroissement d’activité de 5 %.

Mercredi, elle a annoncé un plan de renforcement des urgences. Diverses mesures, dont l’impact financier « représente 4 millions d’euros, dont 2,7 millions intégrés au sein du budget de l’établissement, soit un effort supplémentaire de 1,3 million d’euros dont il conviendra d’assurer le financement ».

Cela passe par notamment par la création de 18 équivalents temps plein aux urgences de Purpan et Rangueil, en cours de recrutement, un équipage de Smur en plus 24H/24 ou des travaux de sécurisation des urgences pédiatriques pour 50.000 euros.

Question du financement

Si certains syndicats ont accepté de se remettre autour de la table, d’autres dénoncent « un coup de com' ».

« Sur les quatre millions d’euros, 2,7 étaient déjà attribués sous forme de primes, de renfort aux urgences psychiatriques et pour le plan hivernal en pédiatrie », relèvent la CGT, Sud et le collectif Inter-Urgences.

Et de s’interroger sur le financement des 1,3 million d’euros supplémentaires. Viendront-ils de l’Agence régionale de santé, d’un emprunt ou d’autres services ? Une AG a reconduit le mouvement jeudi.

Selon une porte-parole de la direction, l’ARS sera sollicitée et il faudra trouver des moyens en interne grâce à des réorganisations « sans pour autant déshabiller Pierre pour habiller Paul ».