Municipales 2020 à Toulouse : Voici les recettes de la candidate PS Nadia Pellefigue pour faire sauter les bouchons

TRANSPORTS La socialiste Nadia Pellefigue voudrait qu’on laisse sa voiture aux sept portes de la ville et transformer la rocade boulevard urbain

Hélène Menal

— 

Des bouchons sur la rocade de Toulouse.
Des bouchons sur la rocade de Toulouse. — 20 minutes
  • Nadia Pellefigue, la candidate PS à la mairie de Toulouse, décrète un « plan d’urgence pour les mobilités ».
  • Elle propose de créer sept « hubs de mobilité » aux portes de la Ville rose.
  • Et de transformer la rocade en boulevard urbain en y réduisant la vitesse.

« Six jours de perdus par an dans les bouchons ». C’est par cette statistique du célèbre classement TomTom que Nadia Pellefigue, la candidate au Capitole investie par le Parti socialiste, illustre tout le mal qu’elle pense de la politique du maire sortant, Jean-Luc Moudenc (Les Républicains), en matière de transports. La quadragénaire, qui ne remettra pas en cause la construction de la troisième ligne de métro, vient de livrer ses premières recettes, pas vraiment classiques, pour faire sauter ces embouteillages. 20 Minutes en a sélectionné trois.

La socialiste Nadia Pellefigue a été mandatée par les militants PS pour négocier avec les autres forces de gauche en vue des municipales de 2020.

Les sept portes de Toulouse

Nadia Pellefigue veut d’abord construire « sept portes de Toulouse ». Positionnées sur des échangeurs stratégiques tout autour de la rocade elles seraient matérialisées par des bâtiments, a priori hauts et « très végétalisés », qui abriteraient un parking silo mais aussi des commerces ou des points de recharge pour les voitures électriques. L’idée est de permettre aux automobilistes, et notamment aux « auto solistes » de laisser leur véhicule à l’entrée de Toulouse et de poursuivre leur chemin en mode plus doux. Ces « hubs de mobilité » pourraient donner lieu « à des gestes architecturaux »

Une rocade apaisée, peut-être à 70 km/h

Les sept portes en questions serviraient aussi de stations principales à une navette circulaire évoluant sur une « rocade apaisée ». Plus vraiment une rocade d’ailleurs puisque Nadia Pellefigue veut la transformer en « boulevard urbain » où, du coup, la bande d’arrêt d’urgence pourrait changer de fonction. « Nous envisageons de réduire progressivement la vitesse, probablement autour de 70 km/h nous sommes en train de le vérifier », explique la candidate. « De toute façon, le matin pour l’instant, la vitesse moyenne est de 22km/h », ajoute-t-elle avec ironie.

Une nouvelle tarification

La liste Une énergie nouvelle (UNE) planche aussi sur une tarification « plus solidaire », qui tiendrait compte des revenus et plus des catégories d’âge. Sauf pour les jeunes de moins de 26 ans pour lesquels elle veut revenir à 10 euros par mois (au lieu de 15 euros désormais), y compris pour les jeunes travailleurs, en partant du principe que « les bons réflexes se prennent tôt ».

La candidate ne veut pas encore dévoiler « le chiffrage » de ces premières propositions. Elle ne le fera que quand l’ensemble de son projet sera connu.