Toulouse : La justice saisie après un week-end d’intégration à Sciences Po

DÉRAPAGE La direction de Sciences Po Toulouse a fait un signalement au procureur de la République après un week-end d’intégration qui aurait donné lieu à des dérapages

H.M.

— 

Devant les locaux de Sciences Po de Toulouse,  Illustration
Devant les locaux de Sciences Po de Toulouse, Illustration — Frederic Scheiber/20 Minutes S

« Il n’y a pas d’impunité à Science Po Toulouse pour de tels actes ». Cette affirmation figure dans un mail diffusé en interne le 11 octobre par Olivier Brossard, le directeur de l’Institut d’études politiques de Toulouse, et révélé par France 3 Occitanie.

Le courriel fait suite au week-end d’intégration des 27 et 28 septembre. « Alors que tous nos efforts visent à promouvoir (…) un climat de respect et de tolérance, j’ai malheureusement été informé de faits inacceptables qui seraient produits au cours du week-end d’intégration », explique aussi le responsable, qui n’a pas répondu aux sollicitations de 20 Minutes, avant d’indiquer qu’il a fait un signalement au procureur de la République et saisi la commission de discipline de l’établissement.

Deux procédures ouvertes

Selon les informations de La Dépêche du Mid, deux faits distincts seraient visés : une vidéo d’une étudiante filmée en train de danser puis qui aurait été diffusée sur les réseaux sociaux de certains étudiants accompagnée de commentaires racistes ; et des attouchements dont un étudiant se serait rendu coupable sur une de ses camarades.

Les deux procédures, interne et judiciaire, se poursuivent pour savoir si le week-end d’intégration a vraiment dérapé.