Toulouse : Les bruits du métro deviennent un morceau électro… diffusé dans les rames

SOUND SYSTEM Un Toulousain de 21 ans a réalisé un titre électro à base des sons du métro. Tisséo diffuse son titre dans les rames jusqu’au 20 octobre

Julie Rimbert

— 

Simon Magimel a enregistré les sons du métro pour réaliser un titre qui es diffusé dans le métro toulousain.
Simon Magimel a enregistré les sons du métro pour réaliser un titre qui es diffusé dans le métro toulousain. — Mahé Gallard
  • Simon Magimel, auto-entrepreneur dans l’audiovisuel, a publié il y a un mois son morceau « Métro » sur une plateforme en ligne.
  • Le titre est réalisé avec les sons du métro de Toulouse.
  • Tisséo a accepté de diffuser son drôle de morceau dans les rames.

La boucle est bouclée ! Il y a un mois, Simon Magimel, auto-entrepreneur toulousain dans l’audiovisuel, publiait sur la plateforme en ligne Soundcloud un curieux morceau baptisé « Métro ». Ce jeune homme de 21 ans a eu la drôle d’idée de capter tous les sons possibles du métro toulousain pour créer un titre de musique électro.

Le morceau, qui a été écouté près de 1.600 fois en un mois, est diffusé depuis vendredi et jusqu’au 20 octobre dans les rames du métro, accompagné d’une annonce expliquant son projet. Une consécration pour le jeune entrepreneur, heureux d’avoir convaincu Tisséo avec ce projet original.

Les sons extraits et retravaillés

Car les bases du morceau, ce sont les bruits des portes, les signaux sonores, la voix annonçant les noms des stations, en occitan, le départ de la rame ou encore les conversations des passagers. Tous les sons ont été récupérés grâce à un enregistreur.

« L’idée est venue il y a quatre mois quand j’ai réalisé un court-métrage dans le métro pour le concours d’une école de cinéma à Lyon, explique Simon Magimel. Je me suis alors dit que cela pouvait devenir un morceau de musique en extrayant les sons et en les arrangeant. J’avais déjà en tête que le morceau soit diffusé sur les lignes de Tisséo ».

Après deux jours pour toutes les prises de sons, une journée aura été nécessaire pour réaliser le titre, qui a été retravaillé en studio avec un ami de Simon, en formation d’ingénieur du son. Deux semaines après sa mise en ligne, Tisséo a été convaincu par le titre électro durant quatre minutes et a contacté l’auto-entrepreneur pour l’informer de son passage sur les ondes souterraines.