Les motards crient leur colère après un vol de moto mortel

- ©2008 20 minutes

— 

L'hommage s'est organisé via des forums Internet. Samedi, 500 motards ont manifesté sur le Capitole puis le pont Saint-Michel. C'est là que le 28 septembre, Frédéric Daigneau, 25 ans, a été victime d'un « bike-jacking » (vol de moto à l'arraché). Blessé de deux coups de couteau, il est mort neuf jours plus tard à l'hôpital.

En souvenir de lui, certains motards portaient samedi un brassard blanc. D'autres arboraient un tee-shirt « Touche pas à ma moto » pour alerter les autorités sur un phénomène en plein essor. Quatre bike-jackings ont eu lieu depuis la rentrée à Toulouse. Et les deux individus qui ont poignardé Frédéric Daigneau parce qu'il refusait de leur donner ses clés n'ont toujours pas été arrêtés. Une nouvelle manifestation, plus importante encore, est prévue samedi prochain.