Toulouse: Les allées d'un jardin baptisées des noms de militaires victimes du terrorisme

HOMMAGE Sept ans après, plusieurs allées d’un jardin toulousain portent désormais les noms des victimes militaires du terroriste Mohamed Merah, « pour ne pas oublier »

B.C.

— 

L'allée Imad Ibn Ziaten, au jardin Niel de Toulouse.
L'allée Imad Ibn Ziaten, au jardin Niel de Toulouse. — B. Colin / 20 MInutes

Ikram Ibn Ziaten n’était pas venue à Toulouse depuis la mort de son frère, un soir de mars 2012. Ce jour-là, Imad, un militaire du 1er régiment de train parachutiste de Francazal était assassiné par Mohamed Merah, près de la cité de l’Espace. Sept ans plus tard, la ville de Toulouse vient de donner son nom à l’une des allées du jardin Niel.

« Aujourd’hui nous sommes là, c’est un moyen d’avancer dans nos étapes de deuil. Pour nous ce lieu est très symbolique car c’est une ancienne caserne militaire. Inscrire son nom, c’est un moyen de pas oublier », a expliqué dimanche sa sœur, venue de Rouen avec son jeune frère.

Lors de cette cérémonie, deux autres allées du jardin ont été baptisées des noms d’Abel Chennouf et Mohamed Legouad, tombés à Montauban sous les balles du terroriste. Un peu plus tôt dans la journée, Thomas Dupuy, un jeune militaire toulousain mort pour la France au Mali, avait donné son nom à une rue du quartier Casselardit.

Le 5 novembre, dans le quartier Bonnefoy, les allées d’un jardin seront aussi baptisées des noms des victimes juives de l’école juive Ohr Torah, où trois enfants et un enseignant ont été assassinés en mars 2012.