Toulouse : Les urgences du CHU de Purpan touchées par une épidémie d’arrêts maladie, le service minimum enclenché

SANTE Un service minimum est assuré aux urgences du CHU de Purpan mais la direction conseille de s’adresser, si possible, ailleurs

Hélène Menal

— 

Les grèves aux urgences hospitalières se multiplient un peu partout en France depuis ces derniers jours, dans le sillage du mouvement démarré mi-mars à Paris
Les grèves aux urgences hospitalières se multiplient un peu partout en France depuis ces derniers jours, dans le sillage du mouvement démarré mi-mars à Paris — SEBASTIEN SALOM GOMIS/SIPA

La grogne du personnel soignant des urgences​ a passé un cap ce jeudi au CHU de Purpan, à Toulouse. Les arrêts maladie ont commencé à tomber par mail aux alentours d’une heure du matin. Et ce matin, à 7h, la direction n’a pu que constater qu’il manquait plus de la moitié du personnel.

Face à cet « absentéisme coordonné », le CHU affirme avoir pris « plusieurs mesures afin de maintenir un service minimum » : les urgences du CHU de Rangueil ont immédiatement été renforcées et « l’ensemble des services spécialisés du CHU a été sollicité pour faciliter l’hospitalisation des patients qui le requièrent, en aval des urgences ».

Si vous le pouvez, allez ailleurs

Les patients qui relèvent des urgences hospitalières sont accueillis en « toute sécurité », assure aussi la direction. En revanche, ceux dont l’état le permet, sont invités à « se tourner vers leur médecin traitant ou toute autre structure habilitée à recevoir des urgences ».