Toulouse : Vintage, collector… Plus de 700 maillots de rugby proposés dans une grande vente aux enchères

COLLECTION L’immense collection de maillots de rugby du notaire Bernard Chwartz, décédé en 2009, est mise aux enchères ce jeudi à Toulouse

Nicolas Stival

— 

735 maillots de rugby sont présentés lors d'une vente aux enchères, le 12 septembre 2019 à Toulouse.
735 maillots de rugby sont présentés lors d'une vente aux enchères, le 12 septembre 2019 à Toulouse. — Rémy Fournié

Du cadre décoratif estimé entre 30 et 50 euros, jusqu’à l’ensemble de deux maillots de George Gregan, la légende australienne aux 139 sélections (entre 3.200 et 4.200 euros), il y en a pour toutes les bourses. Toulouse accueille ce jeudi une grande vente aux enchères centrée sur le rugby, au cours de laquelle doivent partir 735 maillots et 62 objets, répartis en 524 lots.

Derrière cette incroyable compilation visible jusqu’à 11 h 30 à l’hôtel des ventes Saint-Georges et sur Internet, un notaire haut-garonnais décédé en 2009. Pendant les 73 ans de son existence, Bernard Chwartz a multiplié les collections : ivoires, objets d’art, monnaies du Moyen-Age, livres sur le vin et la gastronomie. C’est dans les dernières années de sa vie qu’il s’est « attaqué » au rugby, avec un appétit certain.

Des objets du tout début du XXe siècle

Parmi les pièces, à côté de nombreuses reliques de gloires françaises, certaines sortent tout droit des âges farouches, comme cette« cape » (une casquette) du comté de Cornouailles datée de 1901-1902, ou ce maillot du pays de Galles de 1904.

Au total, les objets proviennent de 69 pays, dont certains pas forcément réputés pour être des places fortes de l’ovalie, comme Andorre, la Norvège ou le Maroc. Un petit voyage dans le temps et l’espace, à quelques jours du début de la Coupe du monde de rugby au Japon, le 20 septembre.