Toulouse: Après une semaine entre les mains des mécano-vétos, le Minotaure revient en pleine forme

CULTURE Grâce aux « vétérinaires-machinistes » de la compagnie La Machine, le colosse de 47 tonnes revient ce mardi sur les pistes de Montaudran, à Toulouse

Keltoum Lehbab

— 

Le Minotaure a été soigné durant une semaine au sein de la Halle de la Machine.
Le Minotaure a été soigné durant une semaine au sein de la Halle de la Machine. — Keltoum Lehbab
  • Le Minotaure, la plus impressionnante des machines de la Halle de Montaudran, est en service depuis le mois de novembre 2018.
  • Durant une semaine, elle a subi une opération de maintenance, avant de reprendre du service.
  • Victime de la chaleur et de la forte fréquentation, le colosse de 47 tonnes s’est fait soigner par des « vétérinaires machinistes ».

Porté disparu depuis une semaine, le Minotaure de la Halle de la Machine ne donnait plus de nouvelles pour des raisons de santé. Après s’être fait soigner, le Gardien du Temple va reprendre ses fonctions ce mardi, en pleine forme, pour affronter son terrain de jeux préféré : la Piste des géants.

Le colosse de 47 tonnes s’est fait soigner par des « vétérinaires machinistes », aux petits soins après un bilan de santé estival pas très bon. Astérion, haut de 14 mètres, a été très abîmé au cours de ses nombreuses sorties, notamment durant la période de janvier à juin 2019 où il a effectué pas moins de 638 voyages, soit l’équivalent de 30.000 visiteurs montés sur son dos.

Depuis son apparition sur les bords de Garonne en novembre dernier, les sorties se sont enchaînées, et ces derniers temps, il effectuait près de «  7 voyages par jour en semaine et 10 voyages le vendredi et samedi », confie Marion Kirtava, chargée de communication à la Halle.

Mais même pendant sa convalescence, le public a pu continuer à monter dessus. « C’est justement tout aussi intéressant car l’équipe de maintenance reste présente et les visiteurs peuvent poser des questions sur ce qu’ils sont en train de faire ou encore les causes des réparations », poursuit Marion Kirtava.

Chaud, trop chaud

Sa remise en forme, le Minotaure la doit à trois « vétérinaires mécaniques », qui se sont occupés de l’aspect intérieur du Minotaure, quand une deuxième équipe se consacrait à l’aspect extérieur de la bête.

« Il y a eu pas mal de problèmes à cause des fortes chaleurs », relève Alexandre, l’un de ces mécano-vétos. Ajouté à cela le vent et l’environnement, le pauvre Astérion ne pouvait plus faire certains mouvements, « les capteurs du Minotaure ne fonctionnaient plus vraiment, par exemple les bras ont tapé dans le temple », explique Héloïse, autre « vétérinaire machiniste » spécialisée dans l’aspect extérieur de l’animal mécanique qui a retouché aux endroits les plus abîmés.

Avec Aline, ces deux peintres en décor ont passé deux jours à nettoyer de haut en bas le bois qui habille le colosse. Sur chaque coup reçu, « il faut poncer, éventuellement réparer, remettre de la colle à bois, et refaire une pigmentation pour lui donner sa couleur de Minotaure. Et de manière générale si les parties ne sont pas abîmées c’est un huilage complet des coques en bois pour pouvoir protéger des UV, des intempéries et de la poussière », détaille les deux soigneuses.

Ce genre de maintenance devrait désormais intervenir trois fois par an. Les fans du Minotaure le verront quitter la piste de Montaudran pour rejoindre la ménagerie de la Halle au cours du mois de janvier, mais aussi en juin et en septembre. Histoire de pouvoir grimper sur son dos rutilant en toute sécurité.