Toulouse : La limitation de l’A62 à 110 km/h devient définitive, c’est meilleur pour nos poumons

ENVIRONNEMENT Le préfet a décidé d’abaisser définitivement la vitesse à 110 km/h sur l’A62 entre Toulouse et Saint-Jory. L’expérimentation de la mesure a permis de faire diminuer la pollution

Hélène Ménal

— 

L'autoroute A62, entre Toulouse et Saint-Jory (en direction de Montauban) est définitivement limitée à 110km/h.
L'autoroute A62, entre Toulouse et Saint-Jory (en direction de Montauban) est définitivement limitée à 110km/h. — SEBASTIEN ORTOLA

Ne perdez vos bonnes habitudes, il n’y aura pas de retour en arrière surl'A62. Le préfet de la Haute-Garonne, Etienne Guyot, annonce ce lundi son choix de « pérenniser » le seuil de 110 km/h – au lieu de 130 km/h – pour la vitesse maximale autorisée entre Toulouse et l’échangeur de Saint-Jory (n° 11).

Sur cette portion, les automobilistes sont déjà contraints de lever le pied depuis le 1er janvier 2018. L’observatoire régional de l’air en Occitanie (ATMO Occitanie) a profité de ces dix-huit mois d’expérimentation pour évaluer l’impact de la mesure sur la pollution.

Baisse du CO2 et du dioxyde d’azote émis

Et, oui, l’abaissement de la vitesse a rendu l’air plus respirable aux abords immédiats de l’A62. Dans l’étude, disponible en ligne​, ATMO Occitanie souligne une baisse des niveaux de dioxyde d’azote (NO2). Elle rappelle aussi que le simple fait de réduire sa vitesse de 20 km/h permet une économie de carburant de 9 %. Conséquence, « ce sont environ 4.020 tonnes de CO2 qui n’ont pas été émises dans l’atmosphère ».

Des « effets positifs » qui ont donc convaincu le préfet. Ce dernier ne précise pas encore toutefois s’il compte élargie le dispositif à d’autres autoroutes au départ de la Ville rose.