Toulouse: Des militants écologistes font (encore) le siège d'Amazon, ils se font déloger par les salariés

CONFLIT A Toulouse, les militants écologistes qui bloquaient pour la deuxième fois en deux jours l’entrepôt d’Amazon ont été repoussés par les salariés du site

20 Minutes avec AFP

— 

Un entrepôt logistique d'Amazon. Illustration.
Un entrepôt logistique d'Amazon. Illustration. — N. Messyasz - Sipa

Le barrage de pneus bloquant les camions de livraison n’a pas tenu longtemps. Ce mercredi matin à Toulouse​, comme la veille, quelque 70 militants écologistes ont bloqué à l’aube site d' Amazon, situé route d’Espagne, empêchant les marchandises de sortir.

Mais les membres d' «Action non violente (ANV) Cop21 » se sont heurtés à l’hostilité des salariés du site, vexés d’être traités « comme des chiens ». Vers 8h30, une vingtaine d’employés a foncé sur le barrage, exigeant sa levée.

« Amazon au moins ils nous font bosser »

Sous les yeux des policiers, ils ont dégagé les pneus et délogé les manifestants qui s’y accrochaient. « On est plein de jeunes des quartiers, Amazon au moins ils nous font bosser », a crié un employé.

Tandis que pour les auteurs du blocage « Amazon est le symbole même de la multinationale nocive et impunie ».

Ce deuxième siège toulousain a eu lieu dans le cadre d’une action nationale dénonçant le rôle du géant américain dans le changement climatique. Des blocages ont également été organisés lundi à Clichy, au siège d’Amazon France, et à Lille.

Dans un communiqué, le champion de la vente en ligne s’est défendu contre les attaques des militants écologistes. Le groupe paie « l’ensemble des impôts requis en France ainsi que dans l’ensemble des pays où il opère », indique-t-il. Il rappelle qu’il a annoncé la création de 1.800 emplois nouveaux emplois en CDI en France en 2019 et son ambition de « réaliser 50 % de l’ensemble des livraisons à zéro carbone d’ici 2030 »