VIDEO. Toulouse: C'était quoi cet orage de tous les records ?

INTEMPERIES De mémoire de météorologue, jamais une rafale de vent n’avait soufflé aussi fort à Toulouse que dans la nuit de mercredi à jeudi. Retour sur un phénomène exceptionnel

Helene Menal

— 

La radar de Lafourguette n'a pas résisté aux violentes bourrasques.
La radar de Lafourguette n'a pas résisté aux violentes bourrasques. — B. Colin - 20 Minutes
  • L’orage qui a frappé Toulouse dans la nuit de mercredi à jeudi a été d’une ampleur exceptionnelle.
  • Une rafale de vent à 137 km/h a battu un record absolut et il est tombé 20 jours de pluie en 18 minutes.

Ce fut bref mais effrayant et intense. Dans la nuit de mercredi à jeudi, un énorme orage a éclaté dans le ciel de Toulouse, provoquant des rafales de vent d’une intensité jamais vue. En moins d’une heure, les pompiers de la Haute-Garonne ont reçu quelque 850 appels et ont dû intervenir à 163 reprises pour des chutes d’arbres et de branchages.

Si le radar automatique de Lafourguette n’a pas résisté à l’assaut, les dégâts ne sont heureusement que matériels. En plus d’avoir à slalomer entre les débris au petit matin, la conséquence la plus gênante a été l’arrêt partiel de la ligne B du métro jusqu’en de matinée pour cause d’infiltrations d’eau dans les stations Université Paul-Sabatier, Faculté de Pharmacie et Ramonville.

Alors, que s’est-il passé ? « Il y a une d’air chaud et humide en basse couche et d’air froid en altitude, à l’origine de la formation de cumulonimbus (…) et d’une super-cellule orageuse qui s’est détachée pour passer sur Toulouse », répond Jean-Pierre Hameau, prévisionniste, à Météo France. En gros, Toulouse a essuyé un gros orage d’été, « un peu tôt dans la saison ».

Plus fort que la grande tempête de 1999

Mais d’une amplitude exceptionnelle. A 23h18 exactement, une rafale de vent a atteint les 137 km/h à la station météo de Francazal. Un record absolu qui détrône la rafale à 136,8 km/h enregistrée lors de la grande tempête de 1999.

« Il est aussi tombé en l’espace de 18 minutes, 35 mm de pluie, soit l’équivalent de 20 jours de précipitations », ajoute le spécialiste, sachant qu’un millimètre de pluie représente un litre d’eau par m2.

Quand le phénomène s’est produit, la région était placée en vigilance jaune. Elle reste concernée jusqu’à vendredi soir par un risque orageux.