VIDEO. Toulouse: Deux professeurs suspendus pour «harcèlement sexuel et moral» de leurs étudiants

SOCIETE Deux professeurs d’arts plastiques de l’université Toulouse Jean-Jaurès ont été suspendus par la direction pour « harcèlement sexuel et moral » à la suite de témoignages d’étudiants

H.M. avec AFP

— 

L'Université Jean-Jaurès, à Toulouse, campus du Mirail.
L'Université Jean-Jaurès, à Toulouse, campus du Mirail. — B. Colin

Ils sont soupçonnés de «harcèlement sexuel et moral » à l’encontre d’au moins treize de leurs étudiants. Deux enseignants-chercheurs du département Arts Plastiques/Design de l' Université Toulouse Jean-Jaurès (UT2J) ont été suspendus par la direction, qui a diligenté une enquête interne.

L’information a été rendue publique la semaine dernière dans un tweet de l'Union des étudiant.e.s de Toulouse (UET), qui a alerté la présidence de l’université après avoir recueilli pendant un an les témoignages des victimes.

« Dans la mesure où une instruction est en cours, la direction de l’établissement entend respecter son devoir de réserve et ne souhaite pas communiquer », a fait savoir la présidence à 20 Minutes, sans contester l’information de l’UET.

Soulagement

Le syndicat étudiant a produit les récits de 12 filles et d’un garçon. « Les faits y sont circonstanciés et caractérisés, et font référence à des articles de loi sur le harcèlement sexuel et moral », affirme à l’AFP Cynthia, membre de l’UET. Selon cette porte-parole, les deux enseignants soupçonnés exercent depuis des années à l’université et sont respectivement à un et dix ans de la retraite.

Pour l’instant, les étudiants concernés n’ont pas porté plainte. Mais l’UET se réjouit qu’ils n’aient « plus à côtoyer [ces professeurs] au jour le jour sur le campus ».