Le lycée Joseph-Gallieni renaît de ses cendres

Amandine Rancoule - ©2008 20 minutes

— 

Sept ans après avoir été soufflé par l'explosion d'AZF, le nouveau lycée Gallieni ouvre ses portes aujourd'hui. Reconstruit au même endroit que le précédent lycée, où un élève avait trouvé la mort le 21 septembre 2001, l'établissement, spécialisé dans les métiers de l'automobile, a été inauguré hier en présence de centaines de parents et de lycéens. « Les images et le deuil ne s'effaceront jamais. Cette réalisation participe à la renaissance de ce quartier, hommage à ceux qui ont été frappés par la catastrophe », a déclaré Martin Malvy, le président (PS) de la région, en ouverture de la cérémonie. Avec ses 15 000 m2 d'ateliers et ses 20 000 m2 de salles de classe, Gallieni devient le plus grand lycée de la région.

L'établissement, qui a coûté 91 millions d'euros, « est une innovation architecturale et technologique », selon son architecte Claude Vasconi. Il fait notamment référence aux 2 000 m2 de panneaux photovoltaïques qui fourniront les bâtiments en électricité. Le lycée accueille aujourd'hui sept cents élèves, une semaine après la rentrée officielle. « Une semaine de vacances supplémentaires, c'est quand même bien, précise un lycéen. Il fallait finir le lycée avant notre arrivée. Même si pour le moment, je vais devoir faire les trajets tous les jours car l'internat n'est pas ouvert », ajoute-t-il. L'in­ternat, d'une capacité de trois cents lits, devrait ouvrir en novembre. A terme, le lycée Joseph-Gallieni accueillera mille quatre cents élèves, dont neuf cents en filières professionnelles.