Municipales 2020 à Toulouse: Un premier sondage donne le sortant, Jean-Luc Moudenc, en tête

POLITIQUE Un sondage Ifop pour CNews sur les Municipales 2020 donne Jean-Luc Moudenc (LR), le maire sortant de Toulouse, en tête du 1er tour face à une gauche éparpillée et en quête de notoriété

H.M.

— 

Jean.Luc Moudenc, le maire LR de Toulouse.
Jean.Luc Moudenc, le maire LR de Toulouse. — FRED SCHEIBER
  • Dans un sondage Ifop pour Cnews, le maire sortant de Toulouse, Jean-Luc Moudenc (LR) bénéficie d’une bonne cote.
  • Il arrive en tête du 1er tour avec 36 % des voix, loin devant le PS Claude Raynal à 15 %.
  • La gauche paie pour l’heure son éparpillement.
  • Une éventuelle candidature LREM séduit 9 % des électeurs.

Il ne s’est pas encore déclaré mais Jean-Luc Moudenc (LR), le maire de Toulouse, peut être rassuré sur sa notoriété. Dans un premier sondage* réalisé par Ifop pour Cnews sur les Municipales 2020, 92 % des personnes interrogées le connaissent et 62 % ont une bonne opinion de lui.

Deux autres personnalités ont été testées. Le sénateur PS Claude Raynal, candidat à la candidature au sein de son parti, ressort avec un taux de notoriété de 29 %. La conseillère régionale PS Nadia Pellefigue, qui maille le terrain avec son mouvement « Une nouvelle énergie » (UNE), est à 21 %.

Une éventuelle liste LREM à 9 %

Evidemment, à un peu moins d’un an de l’échéance, le sondage se projette sur le 1er tour, même s’il mise sur plusieurs têtes de liste pas encore investies par leurs mouvements. Cette première prise de pouls du climat politique à Toulouse devrait, là aussi, rassurer le sortant.

Jean-Luc Moudenc arrive largement en tête des intentions de vote au premier tour avec 36 %. Il est suivi par la liste (supposée PS-PC) de Claude Raynal, à 15 %. En embuscade, à 14 %, on trouve l’écologiste Antoine Maurice et sa liste Archipel Citoyen/EELV, devant La France Insoumise de Jean-Christophe Sellin à 11 %. Viennent ensuite une liste LREM-MoDem conduite dans ce sondage par le député Jean-François Portarrieu à 9 %, puis la liste Rassemblement national à 7 %, et Nadia Pellefigue à 6 %.

Si loin du scrutin, cette première photographie semble montrer qu’une éventuelle liste En Marche ne ferait au 1er tour pas trop d’ombre au sortant, lui-même souvent considéré comme « Macron-compatible ». La gauche au sens large, éparpillée, semble dans les choux. Mais elle atteint toute de même 46 % des suffrages. La situation peut donc changer si des alliances sont passées.

* Enquête réalisée par téléphone du 12 au 17 avril sur un échantillon représentatif de 608 électeurs