VIDEO. «Gilets jaunes» à Toulouse: Trente mois de prison ferme pour le «Punisher», un manifestant violent

JUSTICE Un Toulousain de 26 ans, qui se distinguait dans les manifestations de «gilets jaunes» par sa violence et son masque tête de mort, a été condamné à deux ans et demi de prison ferme 

H.M.

— 

Une voiture en feu en marge d'une manifestation des «gilets jaunes». Illustration.
Une voiture en feu en marge d'une manifestation des «gilets jaunes». Illustration. — Fred Scheiber/SIPA

Cet homme de 26 ans a écumé pas mal de manifestations toulousaines de «gilets jaunes» avec sa cagoule tête mort du Punisher et ses protections d’airsoft. Il s’est notamment distingué le samedi 2 mars, lors de l’acte 16 de la mobilisation, en lançant un cocktail Molotov sur les policiers d’une compagnie de sécurisation.

Repéré comme particulièrement violent par le groupe d'enquêteurs spécialisés du commissariat de Toulouse, puis identifié, le « Punisher » a été interpellé à son domicile le 14 mars.

Son procès a eu lieu mardi. De source policière, le tribunal correctionnel l’a condamné à 30 mois de prison ferme, l’une des peines les plus sévères prononcées à Toulouse depuis le début du mouvement. Le prévenu a par ailleurs vu son sursis de huit mois, hérité d’une affaire antérieure, révoqué.