«Gilets jaunes»: Est-ce qu'un CRS gagne vraiment 500 euros chaque week-end de manifestation?

FAKE OFF Samedi, à Toulouse, un CRS affirmait devant la caméra de Maxime Nicolle qu'il prenait «500 euros par week-end». Un montant d'indemnité possible, mais rare. Et qui ne correspond a priori pas à celle du week-end en question

B.C.

— 

Des membres de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) lors d'une manifestation des
Des membres de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) lors d'une manifestation des — F. Scheiber / SIPA
  • Lors de la manifestation toulousaine des « gilets jaunes », un CRS a affirmé percevoir « 500 euros par week-end ».
  • Selon un représentant du syndicat policier Unité-SGP, l’indemnité pour une journée de manifestation est plutôt de150 euros à 200 euros, en fonction de la zone de résidence de la compagnie de CRS.

Samedi, lors de la manifestation des «gilets jaunes» à Toulouse, un membre de la compagnie républicaine de sécurité affirmait devant la caméra de Maxime Nicolle, Alias Fly Rider, prendre «500 euros par week-end».

Cette affirmation arrivait après un échange où la figure des « gilets jaunes » traitait les policiers de « Robocop ». Des propos qui ont suscité de nombreux commentaires sur les réseaux sociaux, certains dénonçant le montant avancé, d’autres estimant qu’il s’agissait d’une « juste rétribution des CRS et gendarmes mobilisées chaque week-end et qui prennent des coups ».

Mais la somme avancée par le CRS est-elle en adéquation avec la réalité ou très exagérée ?

FAKE OFF

Pour 20 Minutes, Dominique Mesquida, secrétaire zonal CRS Sud du syndicat Unité SGP-FO détaille les indemnités journalières des policiers mobilisés sur les manifestations.

La première question est de savoir si la compagnie se déplace dans sa zone de résidence ou si elle est envoyée ailleurs. « Quand on quitte la zone de résidence pour partir en déplacement, nous touchons une indemnité journalière d’absence temporaire (IJAT) de 40 euros par jour dès que le déplacement est de 12 heures », précise le syndicaliste.

Ainsi, si la compagnie de Montpellier part dix jours à Paris, ses membres percevront 400 euros d’IJAT. Auxquels s’ajouteront les heures supplémentaires si le temps de travail des fonctionnaires dépasse la durée quotidienne de 7h48. Pour toute heure supplémentaire, réalisée en dehors de la semaine, et donc le week-end, les CRS perçoivent 12,47 euros.

Plutôt 150 euros que 500

« Ces derniers temps, les compagnies font 10 à 15 heures le samedi si l’on prend en compte le temps de trajet. Parfois on les fait dormir sur place après leur intervention. Sur une journée de 12 heures, cela fait environ 150 euros », poursuit Dominique Mesquida. Auxquels il faudra ajouter les 40 euros d’IJAT si la compagnie n’est pas en résidence

Ce dernier reconnaît que ces indemnités peuvent, à la marge et dans de très rares cas, frôler les 500 euros lorsque les CRS ont été mobilisés tout au long du week-end sur des journées continues à plus de 12 heures.

Or, à Toulouse, les forces de l’ordre n’ont été mobilisées que ce samedi au cours du week-end.

« Mais cette polémique, ça nous hérisse car tout travail mérite salaire, c’est un mauvais procès que l’on fait alors que les compagnies sont mobilisées pratiquement tous les week-ends depuis quatre mois. Le provocateur c’est celui qui vient filmer un fonctionnaire qui est là pour faire son boulot, des conversations il peut y en avoir des dizaines comme ça et c’est souvent bon enfant », relève le représentant syndical.