Toulouse: Des logements étudiants entièrement (et joliment) meublés grâce à la récup'

INSOLITE A la rentrée de septembre, une résidence étudiante exclusivement équipée grâce à des meubles recyclés ouvrira ses portes à Toulouse. Original et écolo

Nicolas Heeb

— 

Une chambre témoin de l'Annexe.
Une chambre témoin de l'Annexe. — Groupe Les Chalets
  • Recyclés, réemployés ou reconditionnés… une résidence étudiante toulousaine va être entièrement équipée de meubles de seconde vie.
  • Pour la meubler, le bailleur a fait appel à l’association spécialisée Merci René.
  • Elle ouvrira à la rentrée sur l’allée de Brienne.

Vous êtes étudiant et pour vous le recyclage est important ? En septembre, vous pourrez vivre dans un immeuble équipé entièrement de meubles de seconde vie. Ce bâtiment de l’allée de Brienne – lui aussi recyclé puisqu’il s’agissait d’un immeuble de bureaux – doit ouvrir ses portes en septembre 2019.

Et donc la particularité de ces 153 logements, essentiellement destinés aux étudiants, est l’ameublement. Car pour équiper « L’Annexe », le groupe des Chalets, un bailleur social, a sollicité l’aide de l’association Merci René qui se décrit comme un « facilitateur d’environnements durables ».

Olivier Hue, designer chez Merci René, explique qu’« il y a trois types de mobiliers : le réemploi, le recyclage et enfin du neuf fabriqué à partir de matériaux recyclés ».

Dans un appartement T1, l’ameublement est généralement composé d’un lit, une table, deux chaises et d’un bureau. Le lit est 100 % en «reconsidéré» alors que la table et les chaises sont du réemploi. Mais il n’y a pas que les logements qui en sont équipés, les salles communes aussi et même la loge du concierge. Pour récupérer le mobilier, Merci René travaille avec de multiples partenaires comme Emmaüs, ou Les Ateliers de Castres.

Un loyer de 360 euros pour un T1

Et, dans cette drôle de résidence étudiante, les habitants devront faire des efforts pour bien coller à leur habitat. « Il y aura un accompagnement au recyclage, au “do-it-yourself”, la récupération », indique Olivier Hue pour qui il est important de sensibiliser les jeunes.

Pour habiter cet immeuble exemplaire, situé tout près de la fac de sciences sociales, les loyers varieront entre 360 euros par mois pour un T1 et 600 euros pour un T3.