Toulouse: Pour Castaner, avec la hausse des actes antisémites, «un parfum des années 30 flotte dans l'air»

ANTISÉMITISME Le ministre de l’Intérieur était à Toulouse pour les cérémonies d’hommage aux victimes des attentats perpétrés par Mohamed Merah il y a sept ans

B.C. avec AFP
— 
Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, le 19 mars 2019, à Toulouse, lors de la cérémonie d'hommage aux victimes des attentats perpétrés par Mohamed Merah.
Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, le 19 mars 2019, à Toulouse, lors de la cérémonie d'hommage aux victimes des attentats perpétrés par Mohamed Merah. — F. Scheiber / SIPA

Il y a sept ans, le 19 mars 2012, Mohamed Merah​ pénétrait dans l’enceinte de l’école juive de d’Ozar Hatorah et abattait froidement trois enfants, Arieh et Gabriel Sandler, ainsi que Myriam Monsonégo, et un enseignant, avant de prendre la fuite.

Ce mardi, des cérémonies d’hommage aux victimes étaient organisées au sein même de l’école, ainsi qu’au square de Gaulle, en présence du ministre de l’Intérieur.

« La République ne vous oublie pas, elle ne vous oubliera jamais », a insisté Christophe Castaner. Mais il a aussi tenu à dénoncer le climat actuel.

« Aujourd’hui, sept ans plus tard, la réalité se rappelle durement à nous. Ces dernières semaines, il y a eu des tombes profanées, le mémorial d’Ilan Halimi détruit, des insultes proférées et des slogans honnis exhumés », a déploré le ministre.

Pour lui, avec la hausse de ces actes antisémites, il y a « un parfum des années 30 qui flotte dans l’air, un parfum ignoble que l’on espérait à jamais disparu ».

L’an dernier, ces actes ont augmenté de 74 % en France a-t-il rappelé, indiquant que « nous ne pouvons, nous ne devons rien ignorer, rien laisser passer. Chacun doit se sentir en sécurité en vivant sa foi ».