Toulouse: Trois bonnes raisons d'aller voir l'expo «Age of Classics», qui fait entrer les super-héros au musée

POP CULTURE Le musée Saint-Raymond de Toulouse montre ses muscles avec un parallèle réussi entre Antiquité et Pop culture. Quand vous regardez vos super-héros préférés vous faites aussi de l’histoire sans le savoir

Nicolas Heeb

— 

Antiquity (Girls of Leucippus), un tableau de Jeff Koons, prêté par de The Broad Art Foundation (Los Angeles) .
Antiquity (Girls of Leucippus), un tableau de Jeff Koons, prêté par de The Broad Art Foundation (Los Angeles) . — The Broad Art Foundation
  • Le musée Saint-Raymond de Toulouse jette des passerelles entre l’Antiquité et la Pop Culture. Superman et Wonder Woman permettent d’y réviser sa mythologie.
  • L’exposition Age of Classics, l’Antiquité dans la culture pop est visible jusqu’au 22 septembre.

Quel est le point commun entre Jeff Koons, Superman et l’Antiquité ? Pour le savoir, direction le musée Saint-Raymond de Toulouse pour l’exposition Age of Classics, l’Antiquité dans la culture pop*. 20 Minutes a fait pour vous ce voyage dans le temps et à travers le monde. Voici trois bonnes raisons d’aller y déployer vos super-pouvoirs d’observateur.

Une rencontre avec nos super-héros préférés

D’abord cette expo est un vibrant hommage aux super-héros, qu’ils sauvent le monde en films ou en comics. Les bustes de Wonder Woman, inspirée des Amazones, ou encore de Superman, cet Hercule des temps modernes, se retrouvent à côté de celui de l’empereur Marc Aurèle montrant à quel point les civilisations anciennes ont imprégné la pop culture. Vous pourrez même les incarner lors d’une partie d’Injustice 2.

Un grand voyage

Cette exposition cherche à montrer que la mythologie est présente encore aujourd’hui dans toutes les cultures et les régions du monde. On y retrouve évidemment l’Europe, berceau des mythologies dites classiques, avec des statues d’époque mais aussi des tableaux interprétants des personnages mythiques tels qu’Achille ou Narcisse.

Aux Etats-Unis, l’Antiquité n’inspire pas que les auteurs de comics. Le cinéma y puise aussi des références. Du coup, le musée Saint-Raymond expose une étonnante réplique du casque « romain » – mais inventé – de Maximus « l’Espagnol » dans Gladiator. Il ose aussi diffuser du Katy Perry (dans un casque, il ne faut pas faire trembler les statues) et le clip déjanté de son morceau Dark Horse reprenant des éléments égyptiens.

L’Asie n’est pas en reste et aime elle aussi piocher dans l’Antiquité occidentale. On retrouve souvent des personnages aux références grecques ou romaines dans des mangas, des jeux vidéo ou des dessins animés.

Un authentique défi

Menez l’enquête à travers toute l’exposition, en cherchant les noms de héros de la mythologie. Si vous acceptez cette mission, munissez-vous d’abord d’un boîtier qui sera votre compagnon lors de cette épreuve. Un miroir, une lampe violette et plein d’autres outils vous aideront à déchiffrer des symboles d’un autre temps. Mais il en faudra plus si vous voulez arriver au bout, tous vos sens devront être en éveil.

* L’exposition Age of Classics, l’Antiquité dans la culture pop se tient jusqu’au 22 septembre.