Toulouse: Découvrez les cinq grands parcs qui vont germer (et aussi les nouveaux projets de jardins publics)

ENVIRONNEMENT Dans son projet urbain, la mairie veut « sanctuariser » cinq grands parcs, d’une longueur totale de 62 km, le long des cours d’eau. De nouveaux jardins publics doivent aussi voir le jour

Hélène Ménal
— 
Les berges de Garonne.
Les berges de Garonne. — Ville de Toulouse
  • La mairie veut transformer la Ville rose en ville verte et prévoit de planter 60.000 nouveaux arbres d’ici 2030.
  • Elle a tracé sur le papier cinq futurs « grands parcs » le long des cours d’eau.
  • Une quinzaine de jardins publics potentiels sont aussi en projet.

La Ville rose peut-elle devenir une ville verte ? C’est en tout cas l’ambition affichée par Jean-Luc Moudenc (LR), le maire, à un an de remettre son mandat en jeu. Pour appuyer cette idée, il a présenté ce lundi un « plan-guide », fruit de deux ans de travail collectif d’équipes d’urbanistes chargés de définir le « projet urbain » de Toulouse.

Sans mettre en avant de projet précis, il prévoie de planter 60.000 nouveaux arbres d'ici 2030. Le plan-guide donne surtout la philosophie qui doit permettre à la ville de relever le défi d’accueillir sans cesse de nouveaux habitants sans y perdre sa qualité de vie. Il fixe aussi, en creux, les limites que les promoteurs immobiliers ne pourront pas franchir.

Les cinq grands parcs identifiés par la mairie dans son projet urbain.
Les cinq grands parcs identifiés par la mairie dans son projet urbain. - Ville de Toulouse

Avec notamment l’idée de créer cinq grands parcs irriguant Toulouse du nord au sud, sur un linéaire de 62 km au total. En fait, ils existent déjà, puisqu’ils longeront les cours d’eau : la Garonne, le Touch à l’ouest, le Canal du Midi, l’Hers à l’est. Le grand parc baptisé Margelle est plus surprenant : il épouse l’ancien lit de la Garonne reliant les châteaux de Candie, de la Reynerie, du Mirail et le jardin du Barry.

Une quinzaine de parcelles susceptibles d’accueillir de nouveaux jardins publics

Ces cinq poumons verts ne vont pas se matérialiser en un jour. L’objectif est d’en tracer « des frontières intangibles » puis, par petites touches, d’en créer la continuité. En aménageant le secteur du Pont des Demoiselles par exemple concernant le Canal, en gommant ici ou là les frontières des échangeurs de rocade, ou encore en aménageant les bords du Touch en zone de détente pour les salariés de la zone aéroportuaire.

Les emplacements potentiels repérés pour de nouveaux jardins publics.
Les emplacements potentiels repérés pour de nouveaux jardins publics. - Ville de Toulouse

Au-delà des cinq grands parcs, la mairie a identifié une quinzaine de parcelles susceptibles d’accueillir de nouveaux jardins publics, « en fonction des opportunités foncières », précise Annette Laigneau, l’adjointe à l’Urbanisme.

Envie d’en savoir plus. Une navette électrique – verte forcément – équipée d’une tablette tactile géante sillonne les quartiers et les marchés jusqu'au 21 mars​. Elle sera ce mercredi sur la place du Capitole.