Le dispositif de soutien fait ses classes

- ©2008 20 minutes

— 

C'est la rentrée avant l'heure pour un millier d'élèves venant de six lycées et d'une quarantaine d'écoles primaires du département. Des cours de remise à niveau ou de perfectionnement sont déjà dispensés depuis une semaine dans certains établissements. « C'est un dispositif expérimental qui a vocation à se généraliser. Au niveau du secondaire, il concerne six lycées de l'académie dont quatre se trouvent à Toulouse », précise le recteur Olivier Dugrip. « Les établissements ont été choisis en fonction de leurs résultats et sur des critères sociaux, à savoir s'ils sont dans une zone défavorisée ou pas », ajoute le recteur.

Vendredi, une quinzaine d'élèves en classe de terminale, pour la plupart en filière scientifique, planchait déjà sur les suites, les probabilités et les fonctions au lycée Toulouse-Lautrec. « Les inscriptions aux cours sont volontaires. Cette année, c'est celle du bac alors il faut assurer. Surtout que je ne suis pas très forte en maths... Et puis, comme ça, je me remets dans le bain en douceur », explique Mélanie, en terminale S. Leur professeur, volontaire et rémunérée en heures supplémentaires, voit dans ces cours une manière « de faire quelques révisions pour aborder la rentrée dans de bonnes conditions. Les élèves ne touchent pas un livre pendant les vacances. » En plus du soutien en mathématiques, les élèves peuvent aussi suivre des cours de français, d'histoire-géographie, de langues et, pour les nouveaux bacheliers, de méthodologie.