VIDEO. Toulouse: Quinze ans après sa disparition, la voix de Nougaro résonne encore dans la Ville rose

Ô TOULOUSE A l’occasion de l’anniversaire de la mort du chanteur, plusieurs hommages lui sont rendus

B.C.

— 

Lors du rassemblement sur la place du Capitole, au lendemain de la mort du chanteur.
Lors du rassemblement sur la place du Capitole, au lendemain de la mort du chanteur. — CHRISTOPHE ENA/AP/SIPA

Il est celui qui a donné une chanson à la Ville rose, devenue aujourd’hui un hymne qui signe les victoires du Stade Toulousain.

Quinze après la disparition de Claude Nougaro, le 4 mars 2004, le pays du poète se ranime cette semaine pour lui rendre hommage.

Une décennie et demie plus tard, l’accent du Toulousain résonnera sur les quais du métro. Ce lundi, toute la journée, Tisséo diffusera des titres du répertoire du chanteur dans l’ensemble des stations des lignes A et B.

Non loin de la statue de bronze qui le représente à taille réelle, une exposition autour de ce personnage haut en couleur aura lieu jusqu’à vendredi au square de Gaulle.

Ce 8 mars, l’Orchestre national du Capitole ouvrira le concert « féerie française » en jouant une version revisitée du fameux « Ô Toulouse ».

Une série d’hommages qui s’achèvera avec deux concerts le 20 mars joués par « Archipels, l’atelier vocal des éléments » : le premier à 17h devant la station de métro Claude-Nougaro aux Minimes, le second à 18h30 devant sa statue au square de Gaulle.