Toulouse: Musées, salles de concert, stades... Avec Vélotour, on découvre sa ville sans descendre de bicyclette

INSOLITE La première édition toulousaine de Vélotour aura lieu le 7 avril. Au menu : douze lieux à découvrir à bicyclette, dont le Zénith, les Abattoirs et les Halles de la Cartoucherie

Nicolas Stival
— 
Le Vélotour passe par les parkings souterrains, comme ici à Dijon.
Le Vélotour passe par les parkings souterrains, comme ici à Dijon. — J. Pachoud / Vélotour
  • Déjà présent dans huit autres villes françaises, Vélotour débarque à Toulouse le 7 avril.
  • Le concept : un parcours d’une vingtaine de kilomètres à vélo, à travers musées, salles de spectacle et même parkings souterrains.

Se balader à bicyclette dans un musée, une salle de spectacle ou même un parking sous-terrain. C’est le concept de Vélotour, dont la première édition toulousaine aura lieu le dimanche 7 avril. « Il y a déjà un peu plus de 1.000 inscrits, c’est encourageant », se félicite Bastien de Marcillac, directeur de l’événement, qui « espère entre 4.000 et 5. 000 participants ».

Le jeune homme de 33 ans a rejoint les pionniers, Pierre-Henri Deballon et Sébastien Tonglet. Alors étudiants, ceux-ci ont lancé cette initiative en 2006 à Dijon. « Ils ont voulu créer un événement autour de la famille, du sourire et du vélo, reprend leur associé. Le concept : comment toute une famille peut découvrir sa ville de façon insolite. 20 à 25 % des participants ont moins de douze ans. Personne d’autre ne le fait au monde ! »

Le Vélotour au Zénith de Dijon.
Le Vélotour au Zénith de Dijon. - C. Duc / Vélotour

Toulouse est la neuvième ville à adopter Vélotour (1). « Cela fait quelques années qu’on discute avec la mairie pour se lancer à Toulouse, qui a un potentiel génial. » La première édition partira de la Prairie des filtres et passera par le Zénith, les Abattoirs et les Halles de la Cartoucherie. Le parcours, d’une longueur de 18 à 25 km, sera prochainement finalisé, et les neuf autres sites traversés, « sportifs, culturels, industriels et administratifs » dévoilés le 12 mars.

Ambiance disco dans les parkings souterrains

Rubalise, balisage, bâches au sol… les lieux les plus fragiles comme les musées sont protégés de la foule à deux-roues, souvent déguisée. Phénomène étrange pour le profane : les parkings en sous-sol font partie des spots préférés des participants, selon Bastien de Marcillac. « Cela plaît beaucoup, on descend sous terre, il y a de la musique, une ambiance sympa, un peu disco. »

Passage par Roland-Garros pour le Vélotour de Paris.
Passage par Roland-Garros pour le Vélotour de Paris. - Vélotour

Chaque année, le parcours change et, forcément, les lieux aussi. C’est pourquoi Vélotour cible les agglomérations d’importance. « Nous visons d’autres villes en Occitanie, comme Montpellier, Perpignan ou Nîmes, indique le directeur. Ailleurs, nous sommes en discussions très avancées avec Reims. » Pour (re)découvrir Toulouse à bicyclette, il faudra dépenser entre 10 et 15 € pour un adulte, et entre 0 et 5 € pour un enfant de moins de douze ans selon le principe suivant : plus on s’y prend tard, plus c’est cher.

(1) Après Dijon, Orléans, Marseille, Le Havre, Paris, Valenciennes, Bordeaux et Tours.

La Corse, un futur eldorado pour les cyclistes