Toulouse: Condamné à 30 ans de réclusion pour avoir sauvagement tué sa collègue et amie

JUSTICE Sylvain Boulais a été reconnu coupable du meurtre de la jeune Maureen Jacquier, son amie et collègue chez Airbus. Il a été condamné à 30 ans de réclusion criminelle…

H.M.

— 

Justice: balance de la justice
Justice: balance de la justice — Jacques Demarthon AFP

Les jurés de la Cour d’assises de la Haute-Garonne ont mis moins de trois heures à rendre leur verdict. Ils ont condamné Sylvain Boulais, 28 ans, à trente ans de réclusion criminelle pour le meurtre sordide de son amie Maureen Jacquier avec qui il travaillait sur les chaînes d’assemblage d’Airbus.

La jeune mécanicienne de 19 ans a été retrouvée morte dans son appartement de Toulouse le 27 février 2015, lacérée de 63 coups de couteau. C’est son propre père qui a fait la macabre découverte.

L’enquête s’est orientée trois mois plus tard sur Sylvain Boulais, un ami entretenant des rapports ambigus avec Maureen, et dont l’ADN a été retrouvé à trois reprises dans l’appartement : sur une housse de couette, une serviette jetée en boule dans la salle de bains et une lampe frontale.

Divergences sur l’heure du crime

Sylvain Boulais, amateur de couteaux et maniaque du rangement, a protesté de son innocence durant toute la procédure. Dans ce procès tendu, émaillé d’incidents, il s’est montré à la fois calme et tenace. Ses avocats, Mes Cohen et Pibouleau, ont tenté de démontrer que le crime avait été commis dans la matinée, au moment où Sylvain Boulais fait valoir un alibi, et non pas la nuit. Ils se sont notamment appuyés sur le témoignage constant d’un couple de voisins qui dit avoir aperçu Maureen le 27 février après 10h. En vain. Les jurés ont suivi les réquisitions de l’avocat général David Sénat pour un « crime de possession, pas de passion ».

Sylvain Boulais a 10 jours pour faire appel de sa condamnation.