VIDEO.«Gilets jaunes» à Toulouse: Pique-nique et blindés, ce que l'on sait sur la mobilisation de samedi

ACTE 5 Certains vont pique-niquer, d’autres bloquer et les syndicats vont défiler. Et deux blindés de la gendarmerie seront là en renfort. Voici ce qui se prépare à Toulouse pour l’acte 5 des « gilets jaunes» …

Helene Menal

— 

Les fameux véhicules blindés de la gendarmerie, ici à Paris le 8 décembre.
Les fameux véhicules blindés de la gendarmerie, ici à Paris le 8 décembre. — E. Prodocimi - Sipa
  • Pour l’acte V de la mobilisation ce samedi, une manifestation est prévue à 14h en centre-ville à l’appel des syndicats.
  • Des «gilets jaunes» ont prévu de la rejoindre après une opération escargot et un pique-nique dont le lieu n’a pas été dévoilé.
  • La préfecture prévoit un renfort de forces mobiles et deux blindés de la gendarmerie sont prêts à intervenir.

Faut-il craindre un acte 5 qui tournerait - encore - au vinaigre à Toulouse ? Une seule manifestation a été déclarée en préfecture : celle organisée à l’appel des syndicats CGT, FSU et Solidaires. Elle s’élancera à 14h de la place Arnaud-Bernard pour un trajet court sur les boulevards vers le monument aux combattants des allées François-Verdier.

Les syndicats, habitués aux défilés, possèdent leur propre service d’ordre. Des lycéens ont reconnus eux-mêmes lors de la flambée de la semaine dernière que leur présence avait un effet apaisant.

Certains groupes de «gilets jaunes» appellent sur Facebook à rejoindre ce cortège. Mais après avoir déroulé leur propre programme. Il comprend une « opération escargot » vers un lieu de pique-nique tenu secret pour l’instant. Trois points de ralliements sont donnés pour le départ : Carrefour Portet (9h), Sesquières (10h) et le métro Jean-Jaurès en centre-ville (10h).

D’autres groupes Facebook prévoient des actions de blocage « pouvoir d’achat » en périphérie. Elles peuvent concerner des péages, des pôles commerciaux ou logistiques.

Blindés bleus

Dans la Ville rose, la mobilisation a pour l’heure systématiquement dégénéré en fin de manif. Alors que les commerçants craignent un nouvel épisode violent, la préfecture indique bénéficier « de renforts mobiles » par rapport au 8 décembre.

Les autorités confirment aussi que deux « blindés à roues de la gendarmerie » sont arrivés dans la Ville rose. Ces engins bleus, déjà utilisés pour l’acte IV à Paris et Bordeaux, permettent « des tirs de gaz lacrymogènes sous tourelle ». Ils peuvent aussi dégager les barricades.