«Gilets jaunes» à Toulouse: Huit mineurs sur les 16 personnes interpellées lors des violences de samedi

JUSTICE Huit des seize personnes interpellées samedi à Toulouse en marge de la mobilisation des « gilets jaunes » sont mineures. Des adultes seront jugés ce mardi en comparution immédiate…

H.M.

— 

B. Colin - 20 Minutes

Vrais « gilets jaunes », activistes ou simples délinquants ? Il faudra attendre mardi et les premières comparutions immédiates devant le tribunal correctionnel pour en savoir davantage sur le profil des personnes interpellées le samedi 1er décembre lors des violents affrontements avec les forces de l’ordre à Toulouse. Mais, de source judiciaire, huit des seize interpellés sont des mineurs.

Les événements qui ont dégénéré ont fait 59 blessés, dont un très grave du côté des manifestants et 49 policiers. Et les stigmates de cette journée sont encore visibles sur les boulevards de la Ville rose. La mairie n’a pas encore établi un bilan chiffré des dégradations.

« Mauvais pour l’économie »

Abribus cassés, chaussée abîmée, vitrines brisées… « Il faut encore faire des constats et contacter les compagnies d’assurances, tout cela va prendre un peu de temps, indique le maire, Jean-Luc Moudenc. Mais contrairement aux images alarmantes qu’on a vues samedi soir, les dégâts ne sont pas très, très importants au centre-ville de Toulouse parce que les forces de l’ordre ont bien fait leur travail ».

« De nombreux commerçants ont été déstabilisés et privés de leur chiffre d’affaires, donc tout cela est mauvais pour l’économie et mauvais pour tout le monde », ajoute l’édile.