Toulouse: La SNCF mise en examen après un décès à un passage à niveau

JUSTICE La SNCF vient d’être mise en examen pour « homicide involontaire » après la mort d’un automobiliste percuté par un train à un passage à niveau près de Toulouse…

H.M.

— 

Un passage à niveaux, près de Toulouse. Illustration.
Un passage à niveaux, près de Toulouse. Illustration. — Alexandre GELEBART/20MINUTES

L’immense majorité des accidents aux passages à niveau sont dus à des manquements au Code de la route, la SNCF le rappelle régulièrement. Mais un accident mortel survenu il y a un an près de Toulouse pourrait faire exception. La Dépêche du Midi dévoile en effet dans son édition du jour que l’opérateur ferroviaire vient d’être mis en examen pour « homicide involontaire » dans ce dossier.

Le 14 décembre 2017, un artisan peintre de 61 ans traversait la voie à hauteur du passage à niveau de Miremont quand son utilitaire a été percuté de plein fouet par le TER reliant Foix à Toulouse. L’automobiliste est mort sur le coup.

Anomalie signalée

Selon le quotidien régional, plusieurs témoignages recueillis par les gendarmes sur place laissent à penser que les barrières se sont abaissées tardivement. Cette anomalie avait d’ailleurs été signalée par des riverains avant le jour du drame.

L’instruction du dossier se poursuit mais l’hypothèse d’une défaillance du système qui commande la fermeture des barrières depuis le train, à 900 mètres du passage à niveau, est étudiée de près.